Les probiotiques sont connus pour la gestion de multiples troubles mais ils sont très utiles également pour leurs effets contre les problèmes liés aux dérèglements intimes que subissent les femmes.

En effet : cycle menstruel, grossesses, ménopause sont autant de facteurs dans la vie d’une femme à prendre en compte et tant qu’à faire puisons dans les bienfaits des probiotiques pour tenter de les soulager.

1. Les infections urinaires, vaginose, vaginite ?

Lors de période de changement hormonal, l’apparition de troubles de la flore vaginale surviennent et les soulager n’est pas chose aisée.

Il arrive parfois que des situations aggravent ou augmentent la propagation de ce type de pathologies.

Ainsi, à éviter de préférence (le plus possible) :

– porter de vêtements trop serrés

– un excès d’hygiène intime ou l’utilisation de produits inadaptés

– prise de médicaments, stress, tabagisme

– maladies (diabètes, problèmes thyroïdiens)

– la prise de contraceptifs faiblement dosés en œstrogènes

Si toutefois vous étiez dans une situation d’infections, alors les probiotiques peuvent vous aider. Ainsi, la prise de probiotiques permet de sécréter des acides lactiques dans votre intestin, ceux-ci vont préserver votre flore vaginale à pH bas et prévenir les infections vaginales.

Si vous recherchez des probiotiques palliant cela, sachez qu’il en existe qui sont parfaitement adaptés. Ainsi, la prise de probiotiques à base de souches complexes créant une synergie favorise le rééquilibrage et le maintien de la flore vaginale.

2. La ménopause

Cette période de la vie n’est pas toujours facile à vivre pour une femme. Elle s’accompagne parfois de symptômes désagréables voire insupportables pour quelques-unes d’entre vous.

Les symptômes se manifestent principalement de bouffées de chaleur, de troubles de l’humeur, de maux de tête, prise de poids etc.

Pour une prise en charge optimale par les probiotiques ou les compléments alimentaires, sachez qu’il en existe qui conviennent parfaitement à ces dérèglements.

Ils contiennent des éléments qui participent au bon maintien de la flore intestinale et vaginale et ainsi garantissent une bonne santé.

Les carences peuvent apparaître à cette période, il faut agir en prenant des compléments alimentaires adaptés. Pensez à l’oméga 3, à prendre par courte durée, aux vitamines B, qui en cas de carence peut provoquer une fatigue mentale et plus générale.

Elles sont conseillées par cure en dose quotidienne.

Enfin, le magnésium, permet une assimilation de l’influx nerveux et réduit le stress, il régule le système cardiaque.

3. La libido en baisse

Vous arrive-t-il d’avoir remarqué une baisse de la libido voire une perte totale de libido ? Une situation de manque de désir passagère peut subvenir dans un couple. Pas d’inquiétudes c’est plutôt normal et souvent passager. Mais que faire lorsque cela dure ?

La prise de compléments alimentaires peut parfois vous aider à vous redonner un coup de boost.

Autant chez l’homme que chez la femme, cette période souvent difficile à vivre peut rapidement se résoudre par la prise de ces compléments alimentaires.

Prenez par exemple, le ginseng rouge qui permet de retrouver une forte vitalité, il est aussi conseillé lors d’une hausse d’activité physique intense.

De plus, l’arginine est un acide aminé qui en cas d’effort physique ou stressant important est déficitaire dans l’organisme, il contribue à améliorer la performance et la croissance.

Enfin spécialement pour ces messieurs, le tribulus est connu pour améliorer les performances sexuelles et sportives, il permet d’éviter les baisses de régime et certaines études font état d’une hausse de la production de testostérone.

Paré pour remédier à tous les désagréments liés aux dérèglements hormonaux, vous allez enfin pouvoir vivre ces troubles plus sereinement avec la prise de probiotiques et de compléments alimentaires si nécessaire.

Sachez en tout cas qu’ils peuvent représenter une alternative naturelle pour tout maux d’ordre intime, mais ne substitut en aucun cas à une visite médicale chez un médecin généraliste ou gynécologique selon la pathologie.