L’interface le plus vaste de l’organisme pouvant se comparer avec le milieu extérieur est l’intestin. Les résultats d’une autopsie montrent que la surface totale des organes qui le composent est équivalente à la surface d’un terrain de 300 m². Il n’est donc pas étonnant qu’il occupe un rôle essentiel dans le métabolisme humain. L’organisme étant exposé aux agents nocifs extérieurs dans l’alimentation, le rôle des intestins est donc de gérer la digestion des nutriments et d’assurer une fonction de barrière.

La flore bactérienne et les cellules immunitaires aident les minéraux et les vitamines à renforcer l’acidité du milieu intestinale pour empêcher la multiplication de germes. La flore intestinale comporte environ 100 000 milliards de probiotiques bénéfiques pour la santé. L’équilibre de cette flore est donc indispensable pour le bien-être d’un sujet. Pour ce faire, la consommation des aliments riches en probiotiques naturels (le probiotique yaourt, le probiotique naturel kéfir, le probiotique naturel pour maigrir, le probiotique naturel flore intime, le probiotique naturel pour chien) est fortement conseillée. On peut citer les yaourts, les laits fermentés, le Kéfir, le Kombucha, les dérivées du soja, la choucroute crue, les olives, les cornichons, les pickles, les bières non pasteurisées, le fromage, la levure de bière…

Les aliments riches en probiotiques naturels et les effets de ces probiotiques

 

Assurer la réoxydation est la fonction première de la fermentation. Elle transfère les électrons du NADH sur un récepteur d’électrons qui est ensuite supprimé dans la cellule. Au cours de la fermentation lactique, l’accepteur d’électrons, le pyruvate lui-même est réduit en lactate.

Le processus de fermentation définit généralement la conversion des glucides en acides, en gaz ou en alcools pour en extraire une partie de l’énergie chimique. Ce processus de fermentation contribue à l’amélioration de la santé probiotique en produisant des produits alimentaires naturels. Il permet une production limitée d’énergie et se caractérise par une dégradation partielle de la substance fermentescible. Il a lieu au niveau des probiotiques flore en présence de bactéries levures et de bactéries vivantes.

Ajoutez aux quantités de bactéries contenues dans l’alimentation en produits fermentés, la flore intestinale compte environ 100 000 milliards de bactéries pour améliorer les défenses naturelles de l’appareil digestif. Ce nombre est 10 fois plus important que la quantité de cellules totales dans tout l’organisme d’un corps humain. 50 % de ces espèces bactériennes ne sont pas encore connu. À noter qu’elles totalisent en tout 400 souches bactériennes une fois que le sujet atteint l’âge adulte.

L’alimentation par des compléments alimentaires contenant du gluten entraine le déséquilibre de la flore intestinale, et la diminution de la défense naturelle de l’organisme. On constate donc une diminution importante de la quantité du microbiote intestinal. Comme solution, les probiotiques naturels exercent des effets positifs sur la santé gastro-intestinale dont les principaux sont : antagoniste (après diarrhée suite antibiotique, gastro-entérite…), immunitaire (eczéma du nourrisson…), métabolite (mauvaise digestion du lactose…). Aussi, les vitamines et minéraux apportés en majorité par les fruits et légumes ont des effets positifs sur la santé. Ils contribuent à la défense naturelle en renforçant l’acidité du milieu pour bloquer la multiplication des germes. Ils sont soutenus par la flore bactérienne et les cellules immunitaires.

Riches en protéine, en lipides, en vitamines A et E, les graines soja permettent l’extraction d’acides gras essentiels qui eux exercent des effets bénéfiques sur la santé et contribuent aussi à renforcer la défense naturelle de l’organisme. Provenant d’Asie, elles font partie des légumineuses et apaisent les bouffées de chaleur ressenties dans le corps. Elles réduisent le taux de cholestérol et éliminent les menaces de cancers dans le col de l’utérus tout en évitant l’ostéoporose.

Selon des chercheurs américains, le soja participerait à soulager les personnes souffrant de douleurs chroniques et contribue à l’amélioration du système immunitaire. De plus, il agit sur le cœur et aide le corps à lutter contre le stress et le diabète.

 

Consommer des probiotiques naturels pour l’équilibre flore et flore intestinale

 

Le tube digestif contient l’intestin. Ce dernier participe à la digestion des nourritures et permet le passage des nutriments dans le sang. Mesurant entre 7 à 8 mètres, un intestin sain joue le rôle de barrière pour empêcher les microbes pathogènes de perturber la digestion. Sur les lieux, on peut observer des microbes pathogènes et des microbes bénins sous forme de lactobacilles. Pour maintenir l’équilibre intestinal, le nombre de lactobacilles doit au moins constituer les 2/3 des microbes pathogènes. Au cas où un déséquilibre venait à se produire, des troubles conséquents peuvent être constatés : constipation, diarrhée, diabète, maladies cardio-vasculaires, reflux, obésité… En effet, la prise antibiotique, l’évacuation des selles, la pratique des différentes activités physiques sont des actions volontaires et involontaires qui réduisent la quantité du microbiote et du macrobiote présents dans la peau, la bouche, la flore intime et l’intestin. En conséquence, on observe un déséquilibre au niveau de la flore.

L’intestin s’étend de la sortie de l’estomac à l’anus et il se partage en deux parties : l’intestin grêle et le gros intestin. Mesurant entre 3 à 6 mètres, l’intestin grêle joue un rôle essentiel dans le processus de digestion. Au niveau de l’estomac, les molécules qui constituent les aliments sont fracassées en petits morceaux pour être ensuite envoyées dans l’intestin grêle. Arrivée dans l’intestin grêle, elles seront réduites en état de nutriments, une transformation assurée par la mince membrane, les plis et les villosités constitutifs de l’intestin.

De son côté, le gros intestin mesure entre 1 et 1,5 mètre et comprend trois parties : le cæcum (portant l’appendice vermiforme), le côlon et le rectum. Tout comme l’intestin grêle, c’est un lieu rempli de bactéries essentielles au microbiote intestinal. À noter que les restes d’aliments non détruits par l’intestin grêle sont absorbés par le gros intestin. Il termine donc le processus de la digestion des aliments.

À eux deux, l’intestin grêle et le gros intestin doivent assurer la digestion des microéléments et des macroéléments en nutriments. Ils constituent une large surface à l’intérieur de l’organisme et exposent ce dernier au contact de microbes, antigènes et différentes toxines. Les microbes non nuisibles de l’intestin forment la flore intestinale et le déséquilibre de cette flore provoque des effets néfastes sur l’état de santé d’une personne donnée.

Le rééquilibrage du microbiote intestinal par la consommation des compléments alimentaires naturels permet une amélioration de la digestion des fibres et du système immunitaire, une réduction des troubles fonctionnels et des troubles digestifs (diarrhées, constipations, ballonnements, flatulences…). Cet équilibre permet aussi de soigner certaines allergies et intolérances alimentaires (lactose, gluten…) et de faciliter l’assimilation des minéraux ainsi que la synthèse des vitamines et des protéines… Comme complément alimentaire naturel, il n’y a rien de mieux que le probiotique. Ce dernier assure le retour à nouveau de l’équilibre de la majeure partie des éléments constitutifs de la flore du sujet après la consommation d’antibiotique. On peut retrouver les probiotiques dans les produits laitiers fermentés (yaourts, fromages, des légumes fermentés (les haricots…), dans la levure de bière utilisée pour la production de pâtes à pain ou à pizza.

Notons que l’acidité de l’estomac détruit 90 % des probiotiques ingérés et que leurs effets positifs sont observés une fois qu’ils sont dans l’intestin. C’est la raison pour laquelle, il est essentiel d’en prendre pour le bien-être de notre flore intestinale. Il existe des compléments alimentaires comme le lait fermenté, les bactéries levures qui pourraient optimiser l’équilibre intestinal, des contenants probiotiques comme les saccharomyces boulardi, les lactobacillus rhamnosus et les Bifidobacterium bifidus. Une fois arrivées dans l’intestin, ces bactéries se multiplient et permettent de lutter contre la prolifération des microbes nuisibles à l’équilibre intestinal.

Le microbiote constitue entre 1/3 et 2/3 du poids des selles qui sont constitués par du microbiote. À chaque fois qu’on évacue nos déchets fécaux, le nombre de lactobacilles dans notre flore intestinale diminue en conséquence. Pour augmenter ce nombre, il est donc essentiel de manger des recettes alimentaires riches en souches prébiotiques. Vous pouvez par exemple enrichir votre alimentation de graines de soja contenant des vitamines A et E, des acides gras essentiels pour assurer un rôle dans le processus de digestion. Des recherches scientifiques prouvées montrent les bienfaits du soja dans le système immunitaire et dans la réduction des sensations de douleurs chroniques dérangeantes chez certains patients.

Pour information, pour résoudre les problèmes de troubles intestinaux, il existe des compléments alimentaires sous différentes formes [poudre à diluer ou gélule] qui ont de l’effet probiotique comme les probiotiques naturels. En complément, une alimentation riche en probiotiques est nécessaire, notamment la choucroute probiotique qui est obtenue par fermentation lactique de probiotiques bactéries en présence de 2 à 3 % de chlorure de sodium et apporte des bienfaits au système immunitaire. Les probiotiques se retrouvent aussi dans les produits laitiers fermentés (le yaourt, les fromages…), le Kéfir, le Kombucha, les dérivés du soja [shoyu, tamari, miso, tempeh, natty…], les olives, les cornichons, les pickles, la levure de bière, le pain au levain…

Remarquons que les traitements industriels [prédécoupage, prélavage, précuisson, ionisation, pasteurisation, etc.] participent inévitablement à affaiblir les teneurs en micronutriments dans les aliments. Autant que possible, faites cuire vos aliments à feu doux et priorisez la consommation des légumes crus ou fermentés.