Didier Raoult, professeur de microbiologie à Marseille constate que de nombreuses femmes qui décident de maigrir en ne mangeant que quelques yaourts et babioles continuaient à prendre des poids et deviennent fragiles et fatiguées. Pourtant, les probiotiques contenus dans le yaourt contiennent des micro-organismes vivants. Une consommation en quantité suffisante améliore l’équilibre de la flore intestinale donc est bénéfique pour la santé. Pour fabriquer des yaourts riches en probiotiques, on peut utiliser le ferment lactique produite par Alsa, une marque de ferments lactiques reconnue. On peut également utiliser des laits d’origine animale comme du le lait de soja, du lait fruit de coco. Les autres laits végétaux comme le lait d’amande, d’avoine ou de riz ne permettent pas à eux seuls de fabriquer des yaourts, car il est difficile de les faire coaguler. Par excellence, vous pouvez alors utiliser du lait de soja qui peut être produit à la maison avec un appareil électrique et en suivant une méthode traditionnelle.

Le Docteur Joël Doré, un spécialiste en microbiologie a effectué des travaux de recherches scientifiques sur les probiotiques et affirme que ces derniers ne présentent aucun effet secondaire pour la santé. Les yaourts en contiennent en quantité suffisante.

Des ferments lactiques pour fermenter les légumes

 

On pourra fabriquer des yaourts soja en utilisant le lait de soja et des ferments lactiques lyophilisés d’Alsa. La présentation de ces ferments est par boîte de 4 sachets de 2 g. Il suffit tout simplement de mélanger un sachet de poudre avec un litre de lait de soja à température ambiante et de fabriquer vos laitages fermentés au bifidus ou bien en yaourtière ou bien selon d’autres méthodes. Les ferments secs en poudre remplacent le pot de laitage au soja qui sert de base de ferments dans d’autres recettes au lait de soja. L’important est d’obtenir des yaourts riches en probiotiques.

Les probiotiques contenant des bactéries lactiques comme le lactobacillus rhamnosus GG, le Lactobacillus casei, le Lactobacillus acidophillus, le Bifidobacterium bifidus et la levure Sacharomyces boulardii  ont des effets positifs sur la santé. Ils peuvent prévenir les risques de diarrhée infectieuse, chez tous les sujets, tout en diminuant la durée des troubles. En associant les probiotiques Saccharomyces boulardi à des antibiotiques, on obtient des résultats satisfaisant pour le traitement des nourrissons. Par contre la prise d’antibiotique, l’évacuation des selles, des actions volontaires ou involontaires entrainent un déséquilibre du microbiote intestinal. Il existe divers microbiotes dans l’organisme, au niveau de la peau, de la bouche, du vagin. Chacun de ses microbiotes provoque des différentes actions sur l’organisme dont le macrobiote intestinal est le plus important. Nous savons que pour la majeure des cas des sujets, une prise d’antibiotique perturbe la stabilité de sa flore. Pour avoir de nouveau le retour à cet équilibre, il est donc nécessaire que le nombre de lactobacilles dans ses intestins augmente en mangeant des yaourts.

Fermenter un yaourt riche en bifidus bactéries ou en bifidus actiregularis permet d’obtenir un composé riche en acide lactique et bénéfique pour la santé de l’intestin et de la flore intestinale. Pour reconstituer la flore intestinale de l’enfant suite à des diarrhées incessantes, il n’y a rien de mieux qu’un bon pot de yaourt. Contenant du lactobacillus plantarum, ce dernier est capable de résoudre les problèmes de constipation chronique et atténue le syndrome du côlon irritable. Ce type de yaourt n’est pas difficile à trouver, on peut facilement s’en procurer dans un supermarché ou l’épicerie du coin. Toutefois, il existe aussi des magasins spécialisés en produits probiotiques qui vendent des yaourts riches en probiotiques.

Pour avoir des résultats satisfaisants, choisissez les yaourts fabriqués avec du lait ou proportionnellement écrémés. Il est plus préférable d’acheter du yaourt nature à la place des yaourts aromatisés et sucrés, car ces derniers ne sont pas bénéfiques sur le plan nutritionnel. Si vous avez du temps à consacrer, vous pouvez aussi en fabriquer chez vous en utilisant du lait entier. A noter qu’un bon yaourt au probiotique devra au moins contenir 10 millions de bactéries par gramme.

Le yaourt est un type de probiotique naturel qui s’installe directement dans l’intestin avec des souches lactobacilles dans sa composition, renforce le système immunitaire et permet un équilibre de la flore intestinale. Formés d’environ 100 milliards de micro-organismes, ces lactobacilles jouent un rôle capital dans l’équilibre interne de la flore. Cette dernière se trouve en contact direct avec d’abondantes fractions nerveuses et une foule de vaisseaux sanguins. Généralement considérée comme « un vrai deuxième cerveau », la flore intestinale garantie trois activités primordiales, métaboliques, protectrices et régulatrices, et contribue ainsi la bonne digestion, le transit et les défenses naturelles. Toutefois, ces rôles peuvent être perturbés par la présence de mauvaises bactéries, d’où la nécessité d’une abondance des bonnes bactéries capables de les éliminer.

Appelées aussi « probiotiques » ou « probiotiques naturels », les bonnes bactéries de la flore intestinale (si elles proviennent des aliments naturels) sont alimentées par des prébiotiques. Les prébiotiques sont des compléments alimentaires, des sucres naturels d’origine végétale ou provenant des glucides naturels. On signale que les alimentations contenant du gluten altèrent la défense immunitaire intestinale de l’organisme et entrainent le déséquilibre de la flore intestinale.

Composés de fibres alimentaires solubles, les probiotiques rejoignent la sphère intestinale, et plus spécialement le gros intestin sous un aspect intact. En effet, non comestibles, ils ne sont pas digérés par l’organisme et servent exclusivement d’énergie aux lactobacilles dans l’intestin.

 

Les bienfaits des probiotiques ne se limitent pas sur la digestion et le transit, ils interviennent aussi sur les défenses naturelles, l’équilibre émotionnel, les sensibilités allergiques, les phénomènes d’intolérance alimentaire… En outre, ils permettent, une meilleure ingestion et une plus grande digestion des nutriments et des micronutriments.

 

Les produits laitiers utiles à la digestion

 

La flore intestinale peut à tout moment être instable étant donné que le nombre de bactéries peut varier à tout instant. Plusieurs sont les raisons qui peuvent provoquer cette diminution massive, mais forte heureusement, la consommation d’aliments naturels comme les yaourts, le fromage, la choucroute crue et tous types d’aliments fermentés peut combler les vides. Les fruits et les légumes frais disposent aussi d’un nombre important de bactéries endogènes. Ces bactéries endogènes sont très stables et s’adaptent très bien au climat et aux conditions de vie dans le tube digestif d’une personne. Ils se divisent en deux groupes : les dominants et les sous-dominants. La flore dominante forme une pression démographique plus forte pour que les bactéries pratiquement pathogènes (des espèces sous-dominante et de passage) ne puissent se développer. La flore est un ensemble de bonnes bactéries se trouvant dans l’intestin, l’équilibre de la flore intestinale est capital pour la santé. Les probiotiques font partie de la partie dominante des flores qui à leur tour assurent le transit dans le tube digestif, c’est pourquoi on doit le consommer pour conserver l’équilibre intestinal. Il est possible d’obtenir du probiotique en fabriquant des desserts fermentés à base de levures en poudre, commercialisées par des sociétés de produit alimentaire comme la marque Alsa. Pour avoir un probiotique bactérie riche en lactobacillus bulgaricus et en thermophilus lactobacillus, il est conseillé de faire fermenter le lait avant la fabrication du yaourt.

Gary Huffnagle, un chercheur dans le domaine des probiotiques (Université du Michigan, États-Unis) montre qu’on peut obtenir de nombreux bénéfices avec des fruits et légumes, des aliments riches en probiotiques avec des bactéries non pathogènes, la question se pose alors quels sont les yaourts avec des probiotiques ?

Dans les processus de fabrication du yaourt, la fermentation lactique débute par l’introduction de bactéries de type lactique (les souches streptococcus, lactobacillus,…) qui acidifient l’aliment au point d’arrêter toute prolifération d’autres microbiotes. Le goût de l’aliment est renforcé, sublimé… Les bactéries lactiques thermophillus lactobacillus acidifient les nourritures pour bloquer le développent des agents pathogènes, mais le corps ne reçoit pas cette action. Par contre, les produits lacto-fermentés sont des aliments probiotiques prébiotiques qui augmentent les résistances du système immunitaire sans acidification.

Des études faites montrent que les probiotiques peuvent se retrouver sous différentes formes :

  • Les produits laitiers fermentéset produits fermentés, parmi lesquels on peut citer les yaourts qui contiennent des Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus, surtout les laits fermentés composés en Bifidobacterium bifidum, les fromages, les grains de kéfir dotés de divers micro-organismes, et enfin les aliments naturellement fermentés (soja, sauce miso,…).,
  • Les Boissons fermentéesou enrichies, comme le kombucha, une boisson traditionnelle asiatique composée d’une colonie de levures et de micro-organismes. Considéré comme un champignon, le kombucha est naturellement porté à infusion au sein d’une composition de sucre et de thé vert. Le kombucha est riche en minéraux et lactobacilles, c’est idéal pour maintenir l’équilibre du microbiote intestinal.
  • Les compléments alimentaires lyophiliséssont présentés sous aspect de poudres ou de gélules. Les poudres permettent aux probiotiques d’aller dans l’environnement intestinal de façon plus lourde en les faisant demeurer moins longtemps dans l’estomac, tandis que les gélules ont l’avantage de garantir au maximum les probiotiques de l’acidité gastrique.

Les gélules gastro-résistantes ou entérosolubles sont à avantager, car elles sont nettement conçues pour résister aux sucs gastriques acides et pour dégager leur contenu dans l’intestin, lieu d’action des probiotiques.