Probiotiques articles oxagood

Avant d’être ménopausée, une femme passe en premier lieu par une période de préparation qui s’accompagne de changement général de son état d’humeur et de ses ovaires. Par la suite, des douleurs articulaires et musculaires peuvent s’emparer de son corps, des troubles hormonaux et un inconfort…

… L’articulation et préménopause est encore différente de la ménopause, car il est encore possible pour une femme préménopausée d’avoir un enfant sous respect de certaines conditions. Par contre, cette période prépare déjà son corps à un arrêt des règles après quelques années, voire quelques mois. Chez certaines femmes, la préménopause se passe de façon discrète et il est difficile de le détecter, tandis que chez d’autres, les symptômes se manifestent sans conteste et peuvent provoquer des sensations de gênes. Dans ce cas, on peut alors envisager de prendre un traitement hormonal pour atténuer l’apparition et les effets de ces symptômes.

 

L’alimentation et l’apport de vitamines contribuent à régulariser les règles avant ménopause

 

À l’issue d’un exercice physique important, toute personne peut être sujette à une arthrite, une infection articulaire ou une douleur articulaire quelconque se manifestant au niveau du genoux et de la hanche. Arrivées au stade de la préménopause, les femmes deviennent plus sensibles à ces douleurs et peuvent vivre des moments inconfortables avant d’être ménopausées. La préménopause peut s’accompagner de douleurs post opératoire ou DPO et de troubles atteignant les fonctions nécessaires de l’organisme féminin…

… Nombreux sont les médecins qui définissent la préménopause comme une période précédant la ménopause. Par ailleurs, c’est la raison pour laquelle on l’appelle « Pré-ménopause ». En moyenne, elle dure 2 à 5 ans avant l’arrivée de la ménopause et débute vers l’âge de 45 ans. Chez certaines femmes, elle peut commencer à 40 ans, tandis que chez d’autres, elle ne se manifeste qu’après la cinquantaine. Cette période correspond à un dérèglement des fonctions principales des ovaires qui ont bien assuré leur rôle depuis la puberté. Plus particulièrement, ce dérèglement touche la production des hormones ovariennes, à savoir l’œstrogène et la progestérone et peut donc avoir des conséquences sur l’apparition des cycles menstruels.

La préménopause se manifeste sous trois phases successives : la phase folliculaire courte, la phase du corps jaune inadéquat et la phase d’anovulation. La phase folliculaire courte s’installe souvent entre 41 et 43 ans. Elle commence par le raccourcissement des cycles menstruels ainsi que la phase folliculaire qui diminue en moyenne à 10 jours. La période d’ovulation devient alors précoce et le taux de FSH augmente de façon considérable. Le taux de production des hormones ovariennes est encore stable, mais la fertilité connait des difficultés. La phase du corps jaune inadéquat se manifeste par une diminution progressive du capital folliculaire et une incapacité fonctionnelle de FSH. Aussi, au cours de cette période le taux de production de la progestérone peut connaître une chute importante, suivi d’un déséquilibre hormonal. Ce déséquilibre favorise l’apparition d’œdème, d’hyperplasie de l’endomètre, de mastopathie et dans certains cas de fibromes utérins. Elle peut aussi s’accompagner d’une sècheresse vaginale et présenter des risques sur la vie ovarienne d’une femme.

La phase d’anovulation est la dernière étape à franchir avant la ménopause. Elle correspond à un épuisement folliculaire avec une élévation du taux de FSH et de LH. Le taux d’E2 ou d’estrogène quant à lui est variable et peut provoquer des fluctuations imprévisibles. Avant que la femme ménopausée ne le soit, l’administration de capsule orange est conseillée en début de ménopause. Combiné à la capsule noire, la capsule orange contient de la vitamine E, du zinc, de la vitamine B9, des acides gras polyinsaturés, du bêta-carotène, du poivre noir et du curcuma. La vitamine E et le zinc améliorent la protection des cellules. Le fer & la vitamine B9 permettent de réduire les sensations de fatigue liées à la préménopause. Le bêta-carotène assure la production de provitamine A dans le corps pour le bien-être de la peau. Les acides polyinsaturés comme l’EPA et le DHA diminuent les effets de la ménopause arrêt et l’apparition de la chaleur & sueur. Souvent, les aliments riches en ces acides contiennent aussi des débris de substance minéraux. Le poivre noir contient de la pipérine et assure l’absorption du curcuma dans le corps. Et comme dernier élément, le curcuma est le principal actif, à l’origine de la capsule orange. Le curcuma est un anti-inflammatoire naturel qui assure la préservation et le maintien de la souplesse de vos articulations. Ces articulations peuvent facilement subir des troubles pendant la préménopause et vous pourriez ressentir des douleurs intenses ou modérées au niveau du genou, du poignet, des épaules, de la hanche, du dos et des chevilles…

Le prix ainsi que la période du traitement à base de capsule orange & noir peuvent varier d’une femme prémenopausée à une autre. C’est pourquoi il est conseillé de consulter un médecin spécialiste ou un gynécologue avant le début du traitement. Pour améliorer la santé de vos articulations durant la préménopause, consommez des aliments favorisant la production d’hormones ovariennes. À cet effet, l’ajout du soja au menu est une excellente option envisageable. Le soja réduit l’apparition des symptômes de la préménopause en compensant les pertes d’œstrogènes. Cet aliment contient des nutriments essentiels au bon fonctionnement du système ovarien en produisant des phyto-œstrogènes. Il prévient aussi l’ostéoporose en contenant du calcium et peut diminuer les douleurs de l’articulation dues au changement thermal et rouge des ovaires à la minute du début de la ménopause.

À part le soja, il existe aussi d’autres types d’aliments phytoœstrogènes qui peuvent vous aider à surmonter les douleurs articulaires et les changements hormonaux de la préménopause. On peut citer les amandes, le lin, les graines de courge, le houblon, les légumineuses comme le brocoli, les carottes, le chou-fleur, les céréales comme le maïs, l’orge, le sarrasin, le blé et les fruits comme l’ananas ou la pomme. En raison de la réduction de l’œstrogène au début de la ménopause, on observe une diminution des prostaglandines dans le corps. Pourtant, cette hormone est responsable de la régulation du fonctionnement des ovaires. On retrouve les prostaglandines dans des acides gras polyinsaturés : oméga 6 et oméga 3. On en retrouve en quantité importante dans l’huile d’olive, les noix, le poisson gras et les légumes verts.

 

Les réponses et manifestations de la chute d’œstrogènes pendant la préménopause

 

La préménopause définit l’ensemble des troubles des ovaires pouvant affecter directement l’humeur générale d’une femme préménopausée, dans un premier temps on peut traiter ces troubles par la consommation de gélules ou capsule orange. Elle se caractérise par une diminution importante du taux d’œstrogène dans les ovaires et s’accompagne de nombreux symptômes inquiétants. Ces symptômes peuvent varier d’une patiente à une autre. La plupart des femmes qui passent par le stade de la préménopause souffrent de troubles de sommeil ou d’insomnie suivie de chaleur & sueurs. Ces chaleurs & sueurs sont surtout fréquentes pendant la nuit et peuvent provoquer l’augmentation des risques d’un arrêt des règles plus rapide. Ils s’accompagnent de sensation désagréable et chaude, d’une rougeur sous la peau et d’une forte transpiration nocturne.

La préménopause peut aussi se manifester avec un changement d’humeur, une forte dépression, un état de stress exagéré et l’anxiété. Elle s’associe à des troubles vaginaux importants avec une baisse du taux d’hormones se traduisant par des douleurs et inconforts lors des rapports sexuels chez la majorité des femmes préménopausées. En effet, la réduction du taux d’estrogène provoquer des conséquences palpables sur les parois vaginales qui deviennent plus sèches, plus fines et surtout moins élastiques. Aussi, l’articulation et préménopause ne se séparent jamais de signes ménopausées inconfortables pour toute femme en début de ménopause comme l’incontinence urinaire. Cette incontinence se définit par des petites fuites urinaires qui se manifestent suite à des efforts comme les éternuements ou les rires.

La préménopause se reconnait par des signes significatifs et marquants comme une sensibilité au niveau des seins, une diminution de la libido, des règles irrégulières, une sècheresse vaginale, un inconfort pendant les rapports sexuels et une incontinence urinaire. Chez certaines femmes, elle peut même provoquer une ostéoporose précoce. L’ostéoporose est une pathologie touchant les os due à une fragilisation du squelette. Pendant la préménopause, les chutes hormonales importantes peuvent engendrer une perte osseuse considérable. Même si cette perte osseuse ne s’associe pas directement au fonctionnement des ovaires, elle peut accentuer la perception des douleurs articulaires de même intensité que celles qu’on ressent après le sport. L’ostéoporose atteint souvent les femmes en ménopause touchant la soixantaine, toutefois, étant donné que la préménopause s’accompagne de troubles hormonaux, il n’est pas rare que de nombreuses femmes traversant cette période en soient touchées. Elle se caractérise par une fragilisation des os due au manque de synthèse de minéraux important pour leur renforcement comme le calcium ou le phosphore.

Pour soulager les articulations et les muscles douloureux pendant la préménopause, il n’y a rien de mieux qu’un traitement à base de plante ou l’homéopathie. Ce traitement utilisé pour le mal de dos se base de façon régulière à des plantes à vertus thérapeutiques et anti-inflammatoires comme le cassis ou le curcuma. L’huile essentielle d’eucalyptus est aussi une option médicamenteuse à envisager pour soulager les causes médicales liées à la préménopause et à la ménopause. Par ailleurs, des recherches scientifiques essaient actuellement de prouver l’action des produits bio sur la neutralisation du cancer.