Probiotiques articles oxagood

Bon nombre de nos quinquagénaires rencontrent beaucoup de difficultés et de désagréments avec l’âge. Notre organisme fonctionne de telle sorte qu’au fur et à mesure elle va avoir tendance à s’user. En effet, le corps en pâtit avec le temps ; ce qui s’exprime généralement par des soucis d’ordre musculaire et articulaire. Les signes les plus flagrants de la dégénérescence chez les personnes ménopausées sont : douleur, raideur articulaire, crampes intermittentes, bouffées de chaleur & sueurs, insomnie, troubles d’humeur… Ces personnes seront dès lors touchées par ce qu’on appelle communément « arthrite ménopausique ». Une baisse notable de la masse musculaire se fait sentir après la ménopause, cette phase d’absence des règles. Docteur en science pharmaceutique et médecin biologiste de renom, Claude Lagarde étudie les oligo-éléments et s’intéresse sur leurs bienfaits des traitements naturels sur la revigoration cellulaire. Les muscles et les articulations soumises à l’impact de l’âge et de l’usure ne demandent qu’à être soulagés des bouffées.

 

Étude et traitement envisagé pour soulager les douleurs articulaires et musculaires à la ménopause

 

La période de la ménopause survient généralement dans la tranche d’âge des 40 à 50 ans, et malgré qu’il y ait des exceptions, la règle est véridique dans la majorité des cas. Cette dernière est à l’origine de l’apparition de troubles divers sur l’état de santé en général. Bon nombre de souci peut surgir pendant cette phase et peut causer des problèmes plus graves par la suite. La douleur articulaire apparait au fur et à mesure que l’on fait faire des efforts physiques trop poussés ou trop d’exercice à nos articulations. Le genou et la hanche sont les sites les plus touchés et à la différence de l‘infection qui va causer des arthrites articulaires et de la fièvre, la douleur articulaire sera totalement mécanique. Une douleur qui apparait à l’effort et disparait au repos, soulagé par les massages et ne se réveillant qu’au petit matin lorsqu’on l’utilise après une longue période d’immobilisation la nuit.

Cela signifie que des traitements physiques sont envisageables et seront efficaces sans avoir recours à une médication de synthèse. Après à peine une minute, la douleur se réveillera et l’articulation deviendra rouge ; les solutions les plus simples seront soit le repos et le massage soit la détente en source thermale. Les œstrogènes ont un rôle prépondérant dans la genèse des symptômes des crises articulaires et musculaires, car elles permettent normalement d’en gérer la santé. En vieillissant, le taux en hormone œstrogénique diminue et l’équilibre ne se maintient plus. Les autres causes connues selon les études sont aussi les progestatifs, les cancers qui vont par la suite causer l’ostéoporose qui se manifeste par des fractures face à des traumatismes mineurs. La perte de fonctionnalité indiquera un besoin de traitement et en urgence de réchauffement avec de l’huile ou des baumes chauffants. Généralement, outre les effets thérapeutiques sur la douleur, la fonction de l’articulation et la gestion hormonale sera meilleure avec les produits de phytothérapie.

Bon nombre d’études attestent de l’efficacité des traitements que dame nature nous offre, comme nos ancêtres l’on fait jadis, et vu leur longévité il n’y a aucun mal à vouloir s’y remettre. Utiliser des produits naturels sans avoir à les transformer, surtout les plantes médicinales est selon les récentes études la meilleure des alternatives pour booster au maximum notre densité minérale osseuse. Savoir pallier le syndrome douloureux avec des produits de la nature comme avec des plantes est le principe de l’homéopathie clinique, une science à part entière qui prime sur l’étude et la mise en vue des traitements totalement naturels. Il ne faut jamais oublier qu’un produit perd de sa richesse en trop la transformant, la médication suit la même logique. Une plante qui aura été peu transformée contiendra une bonne dose de concentration en principe actif donc en potentiel de guérison ; contrairement à une autre plante tournée et transformée maintes fois pour n’en sortir qu’une infime partie de médicament actif. Des prises en charge naturelles seront toujours bénéfiques pour le patient et la bonne fonction de son organisme. Il lui est nécessaire de ne pas trop s’appuyer sur une médecine synthétique qui est un concentrée de « poison » si l’on peut dire, pour les douleurs articulaires récurrentes comme pour les douleurs post-opératoire. Revenons à nos patientes ménopausées. Protéger une articulation ou un muscle requiert beaucoup d’attention venant du personnel traitant et beaucoup de compréhensions et d’acceptation venant de la patiente. Il faut savoir qu’une usure est toujours à envisager avec le temps, ce que l’on peut faire c’est de protéger au mieux l’articulation et prévenir la survenue de problèmes sérieux. Les moyens les plus simples pour cela restent l’allègement des charges qui pèsent sur le système locomoteur et un bon régime alimentaire. Un allègement pour réduire la pression exercée dessus et est à associer avec quelques exercices d’assouplissement comme le yoga ; et un régime équilibré qui aura une influence positive sur la santé. Manger des fruits et légumes pour éviter le surplus en gras. Quelques produits très en vogue actuellement dans les blogs de discussions et sur le net en général sont : la vitamine C du citron, le cassis, l’huile d’olive, le vin rouge, le curcuma… Ces produits ne sont pas trop difficiles à trouver, ingérés de manière régulière, ils éloignent le mal des articulations.

 

 Densité du traitement et incidence de cancer associées à la ménopause

 

La ménopause est cette période de transition que chaque femme doit franchir comme pendant l’adolescence. Une phase pendant laquelle des troubles d’ordre physique et mental se superposent et qui pourrait en perturber plus d’une. Une période pendant laquelle les soucis de santé ne se font pas rares, et où commencent les problèmes avec les articulations. Une ménopause tardive se manifeste plus brutalement qu’une précoce, avec des symptômes bien plus impressionnants comme des sueurs nocturnes causés par les hormones et les troubles des règles, les traitements naturels y font leur entrée et soulagent grandement la patiente.

Autrefois contestée par les pères de la médecine, les traitements naturels ont fait et continuent à faire beaucoup de bien a leurs utilisatrices. La durée des maladies varient selon les personnes, chaque individu possède son organisme qui lui est propre et même si globalement celle-ci fonctionne comme les autres, elle possède en fait ses propres traits de variations malgré tout, des produits miracles comme curcuma ou le clou de girofle va aider au rétablissement de l’équilibre du corps et des hormones de la femme en phase de pré ménopause. Le degré d’installation ménopause détermine l’augmentation risque de contracter une pathologie comme une ostéoporose commune chez les femmes ménopausées ou encore les cancers des divers organes. Plus l’installation sera tardive, plus le risque de complication sera grand. Les soucis articulaires, musculaires et osseux sont d’autant plus majorés par l’oublier ou la négligence de la part de la patiente. Les femmes ménopause sont les plus prédisposées au cancer corps vu leur état physiologique et leur âge avancés, l’usage d’huiles essentielles comme l’Aloe vera ou l’ylang-ylang prévient et protège contre ces cancers.

Traiter la cause est la base médicale de tout traitement si elle veut être curative, utiliser les bonnes huiles, cataplasmes et autres infusions médicamenteuses sont très importants pour la suite du traitement et du suivi pathologique.

Un bon traitement commence toujours par une prise en charge précoce c’est-à-dire par la coupure du début d’une probable chaine de transmission ou de continuité à produire une maladie. L’intérêt dans la médecine naturelle c’est qu’elle permet de prévenir avant tout des soucis qui se pourraient être dangereux pour la santé de nos quinquagénaires. Allant des dysménorrhées ou trouble des règles, d’une anémie symptomatique à l’ostéoporose et le cancer des os et des métastases articulaires, ces traitements sont comme des miracles pour ceux qui en ont fait l’expérience. L’examen d’un utérus traité par des produits naturels est toujours meilleur que celle d’un autre traité par l’utilisation des molécules pharmacologiques que nous prenons actuellement comme bon nous semble. Les études montrent que plus on utilise des médicaments avec le temps, plus la résorption osseuse ou la destruction cellulaire se fait vite et prévalent à un cancer ou à des fractures pathologiques. Des traitements hormonaux permettent entre autres de de faire une ménopause arrêt pour soulager les articulations des effets de la ménopause, surtout pour le col fémur, le bassin, ou les lombes qui subissent le plus de pression.

Tout le traitement médical de la médecine moderne puise des ressources naturelles, que ce soit pour les antibiotiques, les chimiothérapies ou toutes les autres. L’effet thérapeutique des acides des fruits, du minéral ou des essences de la nature est très riche, très long et permet une bonne couverture sur la maladie sous-jacente.

Il n’est pas anodin qu’à une période où l’on pensait être l’apogée de la médecine moderne, la médecine traditionnelle refasse surface et soit plus forte et plus en vogue que jamais. Elle a déjà fait ses preuves par le passé et tient très bien la route face à une concurrence énorme qui essaye de la balayer avec le progrès technique et technologique. Soulager les patientes ménopausées de leurs douleurs articulaires, prévenir des éventuelles complications et traiter les causes sou jacent de la maladie est le principe du traitement naturel.