Probiotiques articles oxagood

Présentez-vous des difficultés à pouvoir monter les escaliers, à courir ou à tout simplement marcher normalement dans la rue ? Une douleur articulaire vive et intense s’empare de votre genou en faisant l’effort de marcher convenablement ? Peu importe l’origine de cette dernière, elle peut très bien faire l’objet d’une consultation médicale, voire d’une intervention chirurgicale dans certains cas. En fonction du niveau d’activité que vous pratiquez, les médecins de sport peuvent identifier des différents types de trouble au niveau de votre genou…

… Syndroyme fémoro-rotulien, déchirure du ménisque, syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou arthrose du genou, nombreux peuvent être les causes de la douleur articulaire et musculaire au genou. Comment reconnaître la douleur et surtout comment la traiter de façon efficace pour retrouver sa façon normale de marcher ?

 

Les causes du traumatisme au niveau du talon et de la douleur articulaire au genou

 

D’après une étude établie par Jennifer Ackerman dans « The Downside of Upright » et les affirmations de Scott Dye, l’articulation au niveau du genou est spécialement conçue pour supporter les différentes charges entre les membres. Elle assure tout mouvement des membres inférieurs du corps. Pour marcher ou pour tout simplement se mettre debout, on ne peut rien faire sans l’aide de nos genoux. Ces derniers sont donc essentiels à toute activité humaine.

En étant en position verticale ou après la pratique de nombreux exercices physiques, vos genoux, vos hanches ainsi que vos pieds peuvent être d’avantages en tension et en pression. Par la suite, une infection tendineuse, une arthrite et des douleurs articulaires peuvent se manifester. Au niveau du coude, ces douleurs articulaires peuvent peut-être vous empêcher de réaliser certains mouvements, mais quand elles se localisent au niveau du genou, les conséquences sont pires. En effet, dans certains cas, les troubles de l’articulation du genou peuvent induire à une incapacité de marcher. Dans les pays développés comme les États-Unis, les interventions médicales associées aux douleurs du genou s’estiment à plus d’un million par an. Les patients témoignent de difficulté à pouvoir se tenir debout, de trouble sérieux des genoux qui affectent les fonctions nécessaires au développement de l’organisme et de douleurs post opératoire ou DPO du genou.

Vos deux genoux sont censés apporter la flexibilité et la stabilité à votre corps. Quand ils sont dans l’incapacité de tenir leurs rôles, cela pourrait affecter votre mobilité et les activités de vos jambes. Pour pouvoir bien courir, marcher, se tenir debout agenouiller, se retourner ou sauter comme toute autre personne normale, il est donc important de ne pas négliger les troubles articulaires et musculaires du genou en marchant.

Les genoux ne peuvent travailler seuls, car le corps forme une unité de muscles, de squelettes et d’articulation liés entre eux. À cet effet, d’autres parties du corps peuvent influencer directement ou indirectement leurs fonctions, à savoir les os, les muscles, les tendons, le cartilage et les ligaments. Si l’une de ces parties mentionnées est blessée, des douleurs importantes et rouge suivi d’une infection thermale peuvent affecter en quelques minutes l’articulation du genou. Quels peuvent alors être les causes de ces différents troubles ?

Le syndrome rotulien est la cause principale des douleurs aux genoux dans la plupart des cas. Aussi appelé syndrome fémoro-patellaire, il survient suite à la pratique d’activités sollicitant la flexion du tibia comme le saut, le cyclisme ou encore l’escalade. Les symptômes de cette pathologie peuvent inclure des douleurs atroces autour ou derrière la patella (rotule), des douleurs après flexion du genou, un gonflement et des sensations de broyage au niveau de ce dernier. Il est bon à savoir que le syndrome rotulien puisse affecter l’un ou les deux genoux en même temps. Il peut provoquer par la suite un surmenage des tendons, un traumatisme direct (coup ou chute brusque), une faiblesse et un déséquilibre musculaire. Il peut aussi être à l’origine d’un désalignement d’os de la jambe ou de la rotule comme l’hypermobilité et le syndrome des pieds plats.

Des examens laboratoire prouvent qu’après le syndrome rotulien, la déchirure ménisque est l’une des causes les plus fréquentes des douleurs de l’articulation du genou. Le ménisque est un disque caoutchouteux prenant la forme d’un C et qui amortit les chocs encaissés par le genou. Il se traduit par des douleurs persistantes de l’interligne articulaire du genou, de gonflement, de sensations désagréables d’instabilité, de blocage survenant de façon brutale. Dans certains cas, les douleurs inflammatoires causées peuvent atteindre vos chevilles et créer une pression au niveau des tendons.

Chez certains patients, les douleurs articulaires du genou sont plutôt associées au syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou STIT. Comme son nom l’indique, le STIT survient suite à une inflammation ou une raideur au niveau de l’ilio-tibiale qui est un ligament descendant le long de la cuisse, de la hanche et du mollet dans la partie en extérieure. Le syndrome de la bandelette ilio tibiale est surtout fréquent chez les coureurs après une course à pied et pourrait nécessiter une intervention chirurgicale pour son traitement. Il peut aussi être lié à d’autres activités sportives comme la randonnée, l’haltérophilie ou encore le cyclisme. Dans la plupart des cas, il atteint la zone latérale du genou, sur les côtés avec une douleur intense qui peut s’aggraver avec la course en descente.

Nombreux sont les chercheurs qui affirment la liaison entre l’arthrose et les douleurs aux genoux. En effet, ces derniers affirment qu’avec l’âge, des signes d’arthrite et une douleur inflammatoire incessante peuvent toucher nos articulations, en particulier les genoux. L’arthrose du genou peut être le fruit d’un affaiblissement musculaire, d’une prise de poids important, de problème héréditaire, de lésion articulaire, d’une exposition constante et fréquente au froid et du vieillissement.

Syndrome rotulien, déchirure du ménisque, syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou encore arthrose du genou, les origines des douleurs qu’on ressent aux genoux en marchant peuvent varier d’un individu à un autre. Comment alors identifier avec certitude la cause primaire de la pathologie et comment le traiter ?

 

Identification et traitement des douleurs articulaires du genou et du membre plantaire

 

Pour pouvoir identifier l’exercice ligamentaire qui a pu provoquer la douleur articulaire au genou, consulter un médecin est plus que conseillé. Le médecin tente de reconnaître les signes caractéristiques de la douleur inflammatoire au niveau de l’articulation de l’un ou des deux genoux du patient. Il essaie d’identifier si la douleur apparait suite à l’utilisation du genou et si elle peut être calmée après un repos ou si elle a débuté après un faux mouvement accompagné d’un gonflement des régions entourant l’articulation. Dans certains cas, les symptômes apparaissent de façon progressive. À cet effet, le médecin établi des manœuvres spécifiques pour vérifier si un épanchement du liquide synovial serait présent dans le genou. L’épanchement est la production de liquide excessive dans l’articulation associée à la lésion. Il tente aussi de vérifier si la douleur est ressentie à la suite d’une pression exercée sur les types d’interlignes articulaire ou après une marche et si les ligaments sont atteints.

Après la réalisation de simple diagnostic, le médecin recommande la pratique d’examens complémentaires pour confirmer la pathologie. L’identification des douleurs de type rhumatismale, de l’arthrose du genou, de fracture et de lésions au niveau des ligaments se fait à l’issue d’une radiographie du genou. Dans certains cas, il est nécessaire de faire une IRM ou une échographie du genou. Cet examen permet d’identifier avec précision l’état des ligaments, des cartilages articulaires et du type de la lésion méniscale.

Pour soulager les douleurs articulaires et les douleurs au niveau du genou, il est recommandé de changer quelques habitudes du quotidien dans le but de réduire les impacts de la maladie à vie. Pour renforcer vos quadriceps et la santé de votre cartilage, la réalisation d’effort à impact minimum est nécessaire afin d’améliorer votre mobilité. En faisant de la marche, de la natation et l’aquagym, la structure interne de votre genou deviendra plus stable et plus flexible. Toutefois, pensez à faire des pauses pendant la pratique si vous sentez une fatigue passagère. Pensez à prendre des suppléments riches en glucosamine et en substance minérale pour limiter les effets de l’acide sur le cartilage. En effet, les aliments riches en acides produisent des effets néfastes sur la santé du cartilage. Étant une substance naturellement présente dans le cartilage, la glucosamine favorise la régénération cellulaire au niveau du genou. En général, il se trouve dans les carapaces des crustacés. De temps à autre, pensez à manger des crabes et des crevettes.

Le traitement des douleurs articulaires au genou ressenties en marchant inclut l’homéopathie. L’homéopathie est un type de traitement à base de plante qui a pour objectif de soulager les sensations douloureuses au niveau d’une zone localisée du corps. Les troubles au niveau de l’articulation du genou peuvent très bien être traités par une huile médicamenteuse après prescription d’une cause médicale. À cet effet, l’harpagophytum est la plante thérapeutique la plus utilisée pour soulager les maux du genou. Toutefois, le mal qu’on ressent peut aussi être traité de façon régulière avec d’autres plantes à vertu thérapeutique comme le cassis ou le curcuma. Ces derniers sont reconnus pour leur capacité à améliorer les déformations des positions des muscles du genou liés à l’âge. Si la douleur a comme origine la pratique d’une activité sportive intense, le repos serait le premier type de traitement à préconiser.