Probiotiques articles oxagood

Les douleurs articulaires sont souvent le signe d’un déséquilibre au niveau de nos articulations. Après la pratique d’activité intense ou d’exercice physique, on peut ressentir de légères sensations de brûlure au niveau de la hanche, du coude, mais plus particulièrement des genoux. Il pourrait s’agir d’une simple infection tendineuse, articulaire ou d’une arthrite. Vous pourriez aussi être sujet à une rupture du LCA ou Ligament Croisé Antérieur. Dans tous les cas, les douleurs aux genoux et gonflements sont plus présents que jamais. Au toucher, les genoux enflent et on peut avoir l’impression que la peau vire au rouge.

Les joueurs de football et de rugby sont les plus atteints par les douleurs articulaires et musculaires aux genoux. Au fil du temps, ces douleurs peuvent évoluer et se transformer en ostéoarthrose ou en polyarthrite rhumatoïde. Au début de ses manifestations, l’arthrose du genou peut être traitée en prenant du repos. Par contre, si la douleur ne disparait pas après quelques jours et que vos genoux sont toujours gonflés, il vous est conseillé de consulter un médecin spécialiste et de réaliser des différents examens cliniques comme l’IRM.

 

L’arthrose genou et les origines du gonflement souffrant maladie du genou

 

Le genou se compose principalement de deux articulations : l’articulation fémoro-tibiale et l’articulation fémoro-patellaire. L’articulation fémoro-tibiale se situe entre le tibia et le fémur par le biais de deux ménisques. L’articulation fémoro-patellaire quant à elle relie la rotule et le fémur. Ces deux articulations sont enfermées dans une seule synoviale… Même si l’articulation du genou est moins complexe que celle du coude, elle est plus vulnérable aux différentes pathologies étant donné qu’elle assure l’ensemble des mouvements réalisés par l’homme : marcher, courir, se mettre debout, danser, sauter, s’agenouiller…

… À cet effet, on distingue de nombreuses pathologies associées aux douleurs articulaires du genou, certains sont d’ordre mécanique tandis que d’autres provoquent une inflammation. Les phénomènes de gonflement apparaissent en fonction de la nature de la douleur. Pour le cas d’une douleur d’ordre mécanique, on ressent un inconfort après la pratique d’activité nécessitant un grand effort physique comme la marche, le fait de se mettre debout durant de longues heures ou encore le fait de monter et de descendre des escaliers. Pour le cas des douleurs inflammatoires, la douleur survient à un moment inattendu sans qu’on puisse se rendre compte de l’origine de cette dernière. Parfois, les gonflements sont le fruit de l’association de ces deux pathologies.

Dans la plupart des cas, on parlera de gonarthrose ou de l’arthrose du genou. La gonarthrose est la forme d’arthrite la plus répandue surtout dans les pays développés. Elle se caractérise par l’usure du cartilage entourant l’articulation suivie de douleur, de changement thermal et la zone endolorie peut devenir rouge en quelques minutes. La Dr Jolanda Cibere, une spécialiste en rhumatologie à Arthrite-recherche au Canada le définit comme une maladie inflammatoire à fonction dégressive pouvant affecter les zones cibles nécessaires à la réalisation des mouvements de l’organisme. Provoquant des douleurs post opératoires ou DPO, elle a une étroite liaison avec le gonflement du genou selon les résultats des recherches de la Dre…

… En effet, l’étude réalisée sur plusieurs patients âgés de 40 à 80 ans a pu démontrer que de nombreuses personnes souffrant de douleurs articulaires aux genoux, plus particulièrement de gonarthrose présentent un gonflement du genou. L’IRM réalisée sur ces patients affirme que 55 % d’entre eux ont des genoux gonflés et 14 % des genoux à gonflement modéré. À l’issue de cette constatation, la Dre souligne que le gonflement du genou provient d’une inflammation de faible intensité au niveau de la synovite qui est la paroi interne de l’articulation.

L’arthrose du genou ne se manifeste pas forcément directement après la pratique d’un exercice physique inapproprié ou de mouvements exagérés. Il se pourrait que vous ne ressentiez la douleur et le gonflement qu’après de longues années, une fois que votre cartilage ne tient plus debout. Pour trouver son origine de façon normale, on procède à une arthroscopie. L’arthroscopie du genou est une petite opération effectuée sous anesthésie générale ou parfois péridurale. Elle consiste à insérer un tube de diamètre fin muni d’un système d’éclairage et d’un système optique dans l’articulation. Le tube est enfoncé à l’intérieur du genou via un orifice minime et pour faciliter son introduction, il n’est pas rare que le radiologue introduise du sérum physiologique dans les cellules cutanées aux environs.

À l’issue de la réalisation de l’arthroscopie, il se pourrait que le diagnostic indique d’autres causes du gonflement du liquide synovial et des douleurs entourant l’articulation du fémur. En effet, le gonflement du genou peut être relié à un problème de la bandelette ilio tibiale, à un épanchement synovie ou aussi à un kyste.

L’épanchement synovie s’associant au symptôme du ligament croisé est une pathologie commune de l’articulation touchée par une affection. Elle s’observe souvent au niveau du genou et atteint plus particulièrement son intérieur. Elle est due à une production trop importante de la synovie. La synovie est un liquide de couleur jaune clair et assez visqueuse, secrétée par la synoviale. Son rôle est de lubrifier l’articulation, de nourrir le cartilage et de réduire les risques d’usure lors de la pratique d’un mouvement trop important. Sa sécrétion en quantité excessive peut provoquer le gonflement du genou. Cependant, dans certains cas, elle ne se remarque que longtemps après l’atteinte du genou. À part l’excès liquide genou de la synovie, des examens en laboratoire peuvent aussi relier le gonflement du genou à des troubles au niveau de la bandelette ilio tibiale.

S’il ne s’agit pas d’épanchement de synovie ou de trouble de la bandelette ilio tibiale, le gonflement du genou pourrait alors avoir comme origine un kyste poplité. Le kyste poplité est un type de pathologie chronique qui touche les articulations du pied comme le genou. Il correspond à un gonflement de la bourse localisée dans le creux de ce dernier. Le gonflement est dû à la présence de liquide dans l’articulation, d’où les possibilités de variation rapide du kyste. À la différence de l’épanchement de la synovie, le kyste poplité peut augmenter de volume et présenter de véritable risque pour la santé du genou. Suite à sa rupture, on peut ressentir une douleur soudaine et aiguë, une compression artérielle et veineuse, voire une hémorragie intrakystique.

 

Adopter une course normale et soulager efficacement le gonflement du genou

 

Pour identifier l’origine du gonflement et des douleurs articulaires et musculaires aux genoux, un examen clinique normal s’impose. À l’issue de l’examen, le médecin pourra identifier s’il s’agit d’un épanchement synovie au niveau genou ou s’il s’agit d’autre type de genou douleur. Dans les cas les plus complexes, on parlera de tendon rotulien ou de douleur interne genou toujours au niveau du genou

… Le traitement adopté dépend alors de l’origine de la pathologie. Toutefois, en général, la réduction de la douleur et l’inflammation se fait en appliquant des sachets de glace ou de substances froides sur la zone endolorie pendant les prochaines 48 à 72 heures. En fin de cette période, le froid devrait déjà réduire la quantité de liquide physique contenu dans le genou touché. En effet, le froid présente un effet bénéfique contre l’inflammation, les œdèmes ainsi que les hématomes. Étant un anesthésiant efficace, nombreux médecin sport l’utilise pour traiter les ruptures de ligament au niveau des articulations après avoir consulté un médecin. Dans un second temps, le traitement se base sur l’application de chaleur pour soulager les contractures musculaires et les traumatismes à l’origine du gonflement. La chaleur intervient dans le processus de réparation articulaire et est capable de diminuer les spasmes musculaires.

L’administration d’analgésique ou d’anti-inflammatoire comme des infiltrations ou des corticostéroïdes peuvent aussi être envisagés comme traitement pour soulager les traumatismes et les déformations de position dues au gonflement. Dans certains cas, le médecin pourrait vous prescrire une chirurgie pour enlever le liquide contenu dans vos genoux. Il pourrait opter pour une arthrocentèse, une arthroscopie ou d’autres types de chirurgie ayant pour objectif de réparer les tissus endoloris de vos articulations.

La chirurgie est une option quelque peu contraignante en raison des risques d’effets secondaires à la suite de son application. C’est pourquoi d’autres types de traitement moins nocifs et plus naturels sont préconisés. L’homéopathie ou le traitement via les plantes permet de soulager efficacement les zones douloureuses atteintes par un gonflement au niveau du genou. À cet effet, l’huile d’harpagophytum est le produit médicamenteux le plus utilisé pour soulager tout type de cause médicale atteignant les genoux. Vous pouvez tout de même le combiner de façon régulière avec d’autres types de plantes à vertus thérapeutiques comme le curcuma ou le cassis pour soulager efficacement le mal du genou.

Pour éviter qu’un nouvel œdème ne se développe au niveau de vos genoux, il vous est conseillé de faire des exercices physiques à faibles impacts, de renforcer vos musculations et de maintenir un poids corporel proportionnel à votre taille. Vous devriez également éviter de soulever des objets à poids trop lourds pendant plusieurs semaines pour le bien-être de vos genoux. Au quotidien, changez votre régime alimentaire pour obtenir des articulations saines et fortes en priorisant les aliments riches en minéraux plutôt qu’en acide, car l’acide provoque des effets néfastes sur la santé du cartilage.