Probiotiques articles oxagood

Les douleurs articulaires nocturnes peuvent apparaitre au niveau de toutes les articulations. Elles se manifestent souvent au niveau du bassin et des vertèbres en provoquant une spondylarthrite ankylosante. C’est une maladie encore méconnue actuellement et qui pourrait se manifester même chez un enfant. Elle s’explique par des douleurs articulaires qui peuvent entraîner des souffrances pendant des années.

Dans certains cas, la manifestation de douleurs articulaires pendant la nuit serait plutôt associée à une polyarthrite rhumatoïde. On constate que 1 % de la population mondiale est touché par la polyarthrite rhumatoïde. Annuellement, l’incidence est de 30 à 150 nouveaux cas de la maladie pour 100 000 personnes en Europe et aux États-Unis. Les femmes sont les plus touchées par cette pathologie par rapport aux hommes. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique de cause auto-immune qui touche toutes les articulations mobiles comme les poignets, les chevilles et les mains. Au milieu de la nuit, suite à mouvement soudain et léger, on pourrait alors ressentir une vive douleur qui pourrait entrainer une insomnie. On peut alors parler de douleur horaire si cette dernière se localise entre les deux extrémités des pieds. Il s’agirait plutôt d’une tendinite mécanique dans le cas où la douleur se situe au niveau de la hanche ou de l’épaule. Il est difficile de définir réellement s’il s’agit d’une douleur purement horaire ou mécanique. Parfois, la douleur ressentie regroupe l’assemblage de ces deux pour engendrer des douleurs mixtes.

 

Soulager les douleurs articulaires nocturnes de l’articulation avec des exercices physiques adaptés

 

Les douleurs articulaires nocturnes sont souvent associées à des infections ou des maladies inflammatoires comme l’arthrose du genou accompagné de douleurs articulaires des genoux. Ces douleurs gênent souvent l’endormissement, et peuvent réveiller le patient pendant la nuit (environ 50 % des malades arthrosiques constituent des douleurs nocturnes). Il pourrait s’agir de douleur inflammatoire ou de douleur mécanique. Les douleurs inflammatoires se manifestent au repos et ne sont pas attachées aux changements de position, par contre les douleurs mécaniques qui sont en général causées par l’effort se manifestent le jour…

… Le syndrome de la jambe sans repos est un type de douleur mixte qui est souvent associé à la maladie fibromyalgie, certains traitements médicamenteux peuvent le démasquer. Des troubles du sommeil considérables sont un symptôme commun pour les deux maladies. Pour traiter la dépression, les médecins recommandent souvent l’utilisation d’un antidépresseur alors que ce dernier est souvent à l’origine de la manifestation du syndrome de la jambe sans repos. Des études ont montré que ces deux pathologies peuvent toutes deux être traitées par la réalisation d’exercice physique modéré. Des traitements médicamenteux peuvent donner des résultats satisfaisants dans le cas du syndrome douloureux de la jambe sans repos, toutefois, il n’y a rien de mieux qu’un traitement à base de plante comme l’homéopathie pour limiter au mieux l’apparition d’effets secondaires.

À part les genoux, les douleurs articulaires nocturnes peuvent aussi affecter d’autres articulations comme les doigts, les orteils. En pathologie post-traumatique, les douleurs d’une articulation sont généralement causées par une rupture ligamentaire, une fracture articulaire ou une entorse, la douleur articulaire au doigt et à l’orteil peut gêner l’endormissement et entrainer un trouble au sommeil. Chez les jeunes patients, l’arthrose pourrait être fréquente et en liaison avec la lésion du cartilage après une collision (chondropathie post-traumatique). Notons que les douleurs articulaires associées à l’arthrose peuvent se manifester au réveil le matin, ou pendant la nuit. En général, elles peuvent s’aggraver à l’effort.

La polyarthrite rhumatoïde peut aussi se manifester pendant la nuit et provoquer des douleurs nocturnes. Classée parmi la catégorie des synovites, c’est une inflammation tendineuse ou synoviale articulaire de nature vive ou chronique avec une atteinte inflammatoire identique à celle touchant les articulations à la suite d’un épanchement de synovie. La polyarthrite rhumatoïde entraine la destruction petit à petit des structures articulaires et peut provoquer des douleurs, des rougeurs, un œdème et des raideurs. L’arthrose dénude les surfaces articulaires jusqu’au frottement des os entre eux pendant le mouvement. Les articulations porteuses sont les plus touchées par cette pathologie, notamment les hanches et les genoux.

Pour le cas des douleurs articulaires nocturnes affectant les séniors et les femmes ménopausées, on parlera souvent d’arthrose. L’arthrose est une pathologie qui se développe au niveau du cartilage en provoquant la dégénérescence de ce dernier sur le long terme. Le cartilage est un tissu vivant où la production de chrondrocytes (cellules du cartilage) a lieu. Chez les patients atteints d’arthrose, le nombre de chondrocytes est réduit de façon considérable et peut entrainer par la suite une réduction conséquente de l’épaisseur du cartilage. À un moment donné, le cartilage devient si épais qu’il ne plus supporter les mouvements de l’articulation, un fait qui favorise l’apparition d’excroissances osseuses ou ostéophytes sur les parois internes de cette dernière. Ces excroissances peuvent se séparer et sinuer dans la poche articulaire. Par la suite, on peut être sujet à des poussées inflammatoires mécaniques et une hypersécrétion de liquide synoviale… À cause de la détérioration du cartilage, le patient pourrait alors ressentir des douleurs aux épaules et des difficultés à lever le bras le matin, dans ce cas, la consultation d’un médecin est nécessaire.

 

Recherche de traitement adapté aux douleurs articulaires nocturnes

 

Les douleurs au repos, matinales ou nocturnes peut-être provoquées par des infections subaiguës, ou d’une rotation anormale de certains constituant des membres supérieurs ou inférieurs. Ces infections provoquent des troubles au niveau du système immunitaire et peuvent entrainer un mycoplasme, une tuberculose ou un parvovirus, des pathologies souvent à l’origine de la polyarthrite rhumatoïde.

On nomme « douleur articulaire nocturne » tout type de douleur qui peut toucher l’articulation et peut réveiller le patient la nuit, d’où l’adjectif nocturne, elle est différente de la douleur mécanique qui survient pendant la mobilisation de l’articulation dans la journée. Une touchée de l’os sous l’articulation peut provoquer une douleur articulaire et immobiliser par la suite l’articulation aux environs, généralement la hanche, les genoux et les épaules. Dans certains cas, les articulations entourées par les microcristaux peuvent entrainer une pseudo-arthrite comme la maladie des calcifications tendineuses multiples.

La douleur articulaire est rarement un signe qui montre une tumeur osseuse, ou une métastase osseuse. Elle peut être due à un syndrome panéoplasique ou une tumeur se trouvant à distance de l’articulation. Les douleurs articulaires nocturnes touchent l’articulation et sont à l’origine de trouble statique, de l’arthrose, l’arthrite ou de rhumatisme inflammatoire…

… Un rhumatisme inflammatoire s’explique par des douleurs inflammatoires, nocturnes et réveillant le patient en deuxième partie de nuit, associée à un dérouillage articulaire matinal. Il en existe plusieurs types, mais on peut particulièrement citer la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite. La polyarthrite rhumatoïde atteint souvent les petites articulations tandis que la spondylarthrite affecte les articulations de la colonne vertébrale et des éléments proximaux. Le rhumatisme psoriasique atteint à la fois les petites articulations et la colonne vertébrale. La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme se manifestant par une inflammation de plusieurs articulations touché par l’infection, la maladie entraine alors un gène fonctionnel qui induit une limitation et un ralentissement des mouvements. Toutes les articulations peuvent être touchées par un rhumatisme inflammatoire, cependant, les plus touchées sont les pieds et les mains. Les douleurs à son insu sont de type nocturne et parfois se ressentes au réveil. On peut alors ressentir des raideurs au niveau des articulations qui peuvent persister pendant plus d’une demi-heure le matin.

Le rhumatisme inflammatoire peut aussi se manifester sous d’autres formes de douleurs articulaires et périarticulaires touchant les tendons et les muscles. On parlera de PPR ou de Pseudopolyarthrite Rhizomélique. Le PPR provoque des douleurs inflammatoires associées à une raideur matinale. Pour son traitement, il est nécessaire de mettre en repos l’articulation douloureuse sur une certaine durée. Toutefois, ce repos ne devrait pas être prolongé au risque d’entrainer une paralysie de l’articulation douloureuse. La douleur thermale peut rendre l’articulation rouge après quelque minute. Elle peut aussi évoluer vers une arthrite au genou et à la hanche est une maladie articulaire due à une infection articulaire à l’issue de la pratique d’exercice physique inadapté. La prise régulière du curcuma et de la feuille de cassis peut soulager le mal causé par la douleur. Pour son traitement, on peut prendre des anti-inflammatoires ou AINS associés à des produits médicamenteux. Mais au lieu d’opter pour un traitement médical, on peut très bien prévenir la pathologie en consommant de l’huile végétale comme l’huile de lin ou de colza pour éliminer progressivement la cause de la douleur. Aussi, une alimentation riche en acides gras de type oméga 3 et la suivie d’un traitement minéral (cure en thalassothérapie…) ont des effets bénéfiques sur la santé de l’articulation.

Des exercices adaptés sont conseillés en début de matinée pour lutter contre les rouages articulaires. Pour le cas de l’arthrose de la colonne lombaire, certaines activités sportives sont interdites. L’amaigrissement est très bénéfique pour limiter les risques de maladies arthrosiques. En effet, des études scientifiques prouvent que la perte de poids retarde le symptôme de la maladie. La prise des médicaments comme les antalgiques simples, le paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, d’anti-arthrosiques symptomatiques à action lente ou basale, les injections intra-articulaires de corticoïdes ou d’acide hyaluronique peuvent solutionner les problèmes d’arthrose. La chirurgie préventive permet de réparer les anomalies mécaniques de l’articulation comme la luxation congénitale de hanche, le genu varum et la scoliose… La chirurgie conservatrice (ostéotomie, sections musculaires…) est rarement nécessaire au niveau de la hanche et du genou, mais les douleurs post opératoire provoquées à son insu peuvent touchées les fonctions nécessaires et vitales de l’organisme. La consultation d’un médecin ou un professionnel de la santé est toujours indispensable pour bien détecter l’origine des douleurs articulaires nocturnes et pour déterminer le traitement adapté et déterminer les traitements adaptés.