Probiotiques articles oxagood

Après une longue séance d’entrainement musculaire dans une salle de sport ou chez soi, il n’est pas rare qu’on ressente des douleurs intenses au niveau du coude ou de l’articulation olécranienne. Pourtant, on est bien forcé de pratiquer du sport si l’on veut avoir un corps de rêve tout en étant en bonne santé… Dans la plupart des cas, on parle d’épicondylalgie externe. C’est un type de troubles musculo-squelettiques qui apparaît souvent après la sollicitation des muscles situés dans les membres supérieures et après des paumes tournées. Aussi appelée « tennis elbow », elle survient après la pratique de longues activités répétées.

En France, l’OMG ou Observatoire de la Médecine Générale a constaté que le nombre de patients français atteints de l’épicondylite externe a doublé de 1999 à 2005. Aujourd’hui, ce nombre ne cesse encore de s’accroître étant donné le nombre d’adeptes au centre de musculation. Avec une progression d’ordre de 20 % tous les 10 ans, cette pathologie touche plus d’homme que de femme de 20 à 50 ans. Pour son traitement, un examen clinique simplifié est nécessaire. En fonction du degré de la lésion, le médecin peut aussi exiger d’autres examens supplémentaires comme l’échographie du coude ou l’IRM. Ce dernier a pour objectif d’identifier nettement l’origine de la maladie.

 

Comprendre la douleur du coude et la musculation du bras gauche à la suite d’un échauffement répété

 

Les douleurs articulaires et musculaires au coude sont souvent reliées à une épicondylite externe. Nommée tennis elbow, elle survient suite à des exercices physiques et articulaires au niveau de la hanche, du genou et du coude. Sur le long terme, une infection peut alors être provoquée suivie d’une arthrite. Cette pathologie touche le plus souvent les joueurs de tennis, mais peut aussi atteindre les travailleurs exerçants des métiers usant des muscles autour de l’articulation olécranienne. A priori, elle désigne une inflammation survenant au voisinage de l’épicondyle qui est une petite saillie osseuse située en bas de l’humérus, sur le coude, plus précisément sur la face externe de votre bras. Toutefois, dans certains cas, la douleur thermale pourrait se propager dans d’autres régions proches à l’articulation olécranienne en seulement quelques minutes. Ces douleurs s’accompagnent de manifestation rouge et tendineuse. Certains spécialistes appellent le tennis elbow de « syndrome latéral douloureux du coude ».

Souvent, la douleur coude musculation se produit suite à des exercices de musculation excentriques descente, suivie d’un lever de jambe et de paumes tournées. Ces mouvements sollicitent des lésions tendineuses à proximité de l’articulation olécranienne ou du coude. Les tendons sont des bandes de tissus solides jouant le rôle de fixateur entre les muscles et les os. Lorsque le corps se trouve dans une position corps désagréable suite à des exercices travaux faisant travailler les muscles en position excentrique descente, une légère tension peut alors se manifester au niveau des tendons. Le fait de répéter ces actions sur le long terme pendant une période donnée peut provoquer des inflammations tendineuses qui se dégénèrent au fur et à mesure que la personne continue de pratiquer ses séances de musculation. Cette dernière souffre alors d’une tendinopathie ou de l’épicondylite latérale.

L’apparition d’une épicondylite externe est souvent associée à la façon dont vous utilisez vos muscles de l’avant-bras. Ces épineux muscles contrôlent tout mouvement effectué par la main et le poignet, qu’il s’agisse de mouvement excentrique descente ou d’écartés largeur du bras. Ces muscles sont alors fixés aux tendons par le biais de l’épicondyle sur la face intérieure et extérieure du bras. À cet effet, on distingue deux types de muscles du bras : les muscles extenseurs et les muscles fléchisseurs. Les muscles extenseurs rattachés à la partie externe du coude sont chargés de plier votre poignet légèrement vers le haut, de redresser vos doigts et de faire tourner les paumes de votre main. Les muscles fléchisseurs quant à eux se rattachent à la partie interne du coude et assurent des rôles en opposition aux muscles extenseurs. Ils vous permettent de plier vos doigts, votre poignet vers le bas et de faire tourner votre avant-bras pour que la paume ne soit pas visible. Les douleurs que vous ressentez après de longues séances de musculation en salle sont surtout rattachées à des troubles au niveau de vos muscles extenseurs dus aux effets de mouvement de tractions.

L’épicondylite externe ou latérale est souvent le fruit de gestes exécutés dans une mauvaise posture, en position fixe ou répétée trop fréquemment. Ces gestes peuvent se présenter sous différentes formes : la préhension, l’extension ou la torsion du bras et de l’avant-bras et peuvent demander au patient une force excessive. On peut donc être sujet à des douleurs articulaires et musculaires au coude, voire des DPO (Douleurs Post Opératoire) quand notre organisme occupe une fonction nécessaire à la sollicitation des muscles extenseurs. Ce sont surtout les personnes qui pratiquent des métiers associés à des mouvements énergiques des doigts, de l’avant-bras et du poignet qui sont souvent atteints par cette pathologie. D’autres mouvements peuvent favoriser sa manifestation, notamment des mouvements de rotation et de flexion au niveau du poignet, la préhension d’un objet incitant une rotation de l’intérieur vers l’extérieur de l’avant-bras.

Comment peut-on être sûr qu’on est atteint d’une épicondylalgie externe ? La sensibilité douloureuse provoquée par une épicondylalgie se manifeste suite à des différents tests souvent effectués au cours d’un examen en clinique. Le médecin peut en effet identifier les blessures et les lésions suite à une prise concrète du cas d’un patient. Les tests qu’il réalise avant de passer à une IRM sont des mouvements simples qui peuvent déterminer la gravité des douleurs. Il essayera de faire plier le coude du patient en le gardant tendu. Il pourra tenter de redresser son poignet et/ou ses doigts contre résistance en faisant attention de garder son coude tendu. Il pourra aussi tenter de plier sa main vers l’arrière en respectant les mêmes conditions que le test précédent. Si le patient réagit positivement à l’un de ces mouvements, on peut alors attester qu’il souffre d’une douleur du coude externe. L’usage d’une huile médicamenteuse pourrait représenter une bonne idée comme traitement médical selon les causes de la pathologie.

 

Position initiale & buste bras, les traitements à envisager pour soigner l’épicondylalgie externe

 

Attention, la manière dont vous effectuez les séances d’entrainement de vos muscles peut provoquer ou non des douleurs au niveau de votre articulation olécranienne. Une douleur coude musculation peut ensuite être constaté suite à l’articulation des tendons, des bras tendus et des paumes tournées. Ces douleurs peuvent aussi se manifester au niveau de vos jambes sus-épineuses avec des jambes pliées ou jambes tendues. En fonction des patients, les symptômes de l’épicondylalgie externe peuvent apparaître progressivement ou non. Certaines peuvent être atteint brusquement tandis que d’autres ne remarqueront la douleur coude musculation qu’après de longs mois, voire de longues années de musculation de leurs articulations et de leurs genoux. Il pourrait aussi arriver que la pathologie se manifeste directement suite à un effet musculaire intense ou à une blessure passagère au coude. Dans certains cas, la cause de la maladie demeure une source inconnue.

Comment traiter l’épicondylalgie externe pour que les douleurs bras disparaissent complètement et que la coiffe rotatrice redevient normale ? Eh bien, en premier lieu, pensez à arrêter les écarts de  largeurs et les séances musculation intensives que vous avez l’habitude de pratiquer pour limiter les risques de blessures au niveau de vos tendons. Si vous sentez que vous êtes tout de même capable de continuer vos exercices, au moins, prenez la peine de réduire vos fréquences d’entrainement, mais rien ne vaut le repos. Pour favoriser la guérison de votre bras gauche ou droit (en fonction de la zone atteinte par la douleur), réduisez donc l’exécution de vos exercices physiques et de vos pratiques sportives et appliquez de la glace sur la zone endolorie. Dans le cas où il s’agit d’une épicondylite externe provoquée par un mouvement que vous avez l’habitude de répéter en effectuant votre travail, n’hésitez pas à prévenir la personne ou la société qui vous emploie. Votre patron devra alors trouver une solution pour améliorer vos conditions de travail et pour éviter la chronicité de la douleur.

En tout état de cause, la consultation d’un physiothérapeute est essentielle pour éviter les récidivités de la pathologie et pour une guérison à temps. Au cours de votre première visite, le médecin effectuera des tests et une évaluation détaillée de votre articulation olécranienne ainsi que de la région cervicale l’entourant. Cette évaluation a pour objectif de déterminer les causes de l’épicondylalgie pour ensuite identifier le traitement le plus adapté à votre cas. Par la suite, plusieurs modalités peuvent être envisagées :

  • L’utilisation des ultra-sons pour diminuer la perception de la douleur et des inflammations
  • La réalisation de massage musculaire et articulaire
  • La mobilisation et la manipulation de la zone endolorie : coude, poignet, région cervicale
  • La mobilisation des nerfs entourant la partie externe du coude
  • L’utilisation d’un bracelet épicondylien
  • L’utilisation d’AINS ou Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens topiques

Le traitement peut aussi prévoir des séances de correction de postures et de mouvements inadéquats, mais qui a au final pour but d’arrêter la pratique des exercices et activités intensives qui ont pu provoquer la pathologie. L’homéopathie est aussi un type de traitement qui a récemment fait ses preuves en France pour ses vertus à atténuer les sensations douloureuses ressenties au niveau des tendons et des muscles. À base d’extrait de plante comme le cassis ou le curcuma, il réduit la perception des maux réguliers que vous avez l’habitude de ressentir en étirant vos muscles. Les aliments riches en substances minérales et pauvres en acide peuvent aussi présenter des effets bénéfiques pour vos tendons.