Probiotiques articles oxagood

Il n’y a rien de plus inconfortable qu’une douleur articulaire qui se manifeste. Cette pathologie peut toucher aussi bien les adultes que les jeunes personnes. Les mauvaises postures ou encore les mouvements répétés peuvent la favoriser. Les exercices physiques sollicitant le genou et la hanche peuvent également endommager les articulations entraînant l’apparition de plusieurs maladies articulaires comme les arthrites et les infections articulaires.

Tout le monde peut ressentir des douleurs insupportables au niveau de son articulation à un moment de sa vie. Certaines arrivent à survivre à leur effet, d’autres les considèrent comme handicapantes. Qui ne souhaite pas retrouver sa mobilité et oublier que cette maladie existe ? Pourtant avec l’âge, les douleurs peuvent s’intensifier et au-delà des 50 ans, les problèmes articulaires deviennent le quotidien des personnes qui en souffrent. Les plus touchés sont le genou, les chevilles et les doigts. Deux plantes peuvent vous aider à les prévenir : l’harpagophytum et le curcuma. Ce sont d’excellents anti-inflammatoires qui pourront vous aider à supporter les douleurs. Utilisées en phytothérapie ou en compléments alimentaires, elles constituent un excellent traitement naturel contre les problèmes de l’articulation. Voici un mélange qui a déjà fait ses preuves.

 

Les vertus de l’harpagophytum et du curcuma pour le traitement des douleurs articulaires

 

Connu également sous le nom de griffe du diable, l’harpagophytum est une plante dont l’origine se trouve dans la région semi-désertique de l’Afrique australe. Elle est très utilisée dans la médecine traditionnelle africaine depuis de millions d’années. Les indigènes africains n’utilisent que la racine pour soulager les douleurs musculaires. Elle est découpée en rondelle puis séchée. Elle se boit ensuite en tisane, mais le goût est assez insupportable. Pour qu’elle puisse garder toutes ses propriétés, il est interdit de la diluer dans de l’eau chaude. L’harpagophytum a été utilisé pour la première fois en occident vers 1820. Ses vertus médicinales ne sont reconnues que vers 1907. L’harpagophytum dispose d’une quantité importante de flavonoïdes, de glucosides, de harpagosides, ainsi que d’acides cinnamiques, de chlorogénique et de phénols. Elle est étrangement riche en calcium, en magnésium, en cuivre, en fer et en phosphore, mais également en vitamine B, en bêta-carotène et en vitamine C.

La plante est un puissant anti-inflammatoire naturel. Elle a une vertu thérapeutique incroyable en phytothérapie, en homéopathie et au cours d’un soin thermal pour soulager les articulations douloureuses. Elle réduit la douleur de l’arthrose et du rhumatisme qui sont très fréquents de cas de maladie articulaire. Malgré le fait que les scientifiques ne la considèrent pas encore comme un véritable antalgique, l’harpagophytum aide à mieux supporter les douleurs liées à pathologie. Ceux qui l’utilisent ont également constaté des effets positifs sur la digestion souvent liés aux troubles articulaires. En effet, les personnes qui souffrent d’arthrite peuvent rencontrer des problèmes de digestion.

Elles ont du mal à assimiler les nutriments. Ses vertus ont tendance à s’accroître avec d’autres plantes comme le curcuma. Les amateurs de médecine douce affirment qu’elle est très efficace pour soulager les cas d’entorses, de fractures et de torticolis. Elle renforce également les défenses immunitaires. Elle est parfaite pour minimiser et prévenir les états dépressifs et les cas de stress intense. Cette plante est préconisée pour être un excellent antidépresseur.

Pour qu’elle soit parfaitement efficace, il faut savoir l’utiliser correctement. Les femmes enceintes et les mineurs de moins de 15 ans n’ont pas le droit de les prendre. Elle n’est pas également indiquée chez les personnes diabétiques ou souffrantes de problèmes cardiovasculaires ou d’insuffisance rénale. Si vous souffrez de trouble gastrique, vous devez consulter votre médecin avant de prendre le traitement à base d’harpagophytum.

Un véritable antioxydant, les vertus du curcuma sont reconnues dans le traitement du cancer. Cependant, de plus en plus de pratiquants de la médecine douce constatent ses vertus contre les douleurs articulaires. Le curcuma appartient à la famille des gingembres de l’Asie du Sud-est. Il est surtout reconnu comme un excellent condiment. Sa racine peut être consommée sous forme de poudre ou sous son aspect naturel. Ce sont surtout les habitants du continent indien qui l’apprécient. Le curcuma a une place d’honneur parmi les ingrédients qui constituent leurs plats. Ils l’utilisent comme un assaisonnement alimentaire, mais également en tant qu’agent colorant et de produits cosmétiques.

Le curcuma était déjà présent dans la médecine chinoise et de la médecine ayurvédique. La plante a la vertu de minimiser les douleurs inflammatoires de l’arthrose du genou. Selon les chercheurs, le curcuma serait aussi puissant que le Diclofenac, un médicament recommandé à cas de douleur intense et de DPO (douleur poste opératoire). Il dispose de toutes les molécules nécessaires à l’organisme pour atténuer les douleurs. Pour qu’il soit efficace pour lutter contre le mal provoqué par la maladie, il est indispensable de consommer régulièrement ou de l’associer à d’autres plantes comme l’harpagophytum ou le cassis. En effet, l’organisme a tendance à l’éliminer rapidement une fois que toutes ses propriétés ont été ingérées à cause de sa biodisponibilité assez faible. De ce fait, il est primordial de le consommer de manière régulière.

Le curcuma se consomme en plusieurs manières. La plus rapide est de l’utiliser en tant que condiment, sous forme de poudre. C’est un excellent exhausteur de goût. Il peut être utilisé dans tous les plats que vous préparez : soupes, smoothies… Le curcuma est également présent sous forme de gélules et peut servir de complément alimentaire, ou encore en huile essentielle pour minimiser les causes médicales des maladies de peau, les problèmes digestifs, les troubles urinaires et génitaux et surtout les problèmes inflammatoires articulaires et musculaires. Il est primordial de consulter un thérapeute pour mieux connaître son mode de consommation, surtout s’il est utilisé comme médicament ou qu’il constitue un traitement médicamenteux. L’efficacité du curcuma réside dans le fait qu’il soit ingéré par l’organisme, mais il peut également être utilisé comme un cataplasme. Pour cela, vous avez besoin de réaliser une sorte de pâte que vous déposerez ensuite sur la zone à traiter.

À la minute où les douleurs de l’articulation qu’on ressent se développent pour infecter une peau rouge et présentant une variation thermale, il est conseillé d’associer la consommation de l’harpagophytum et curcuma. En association, les vertus de l’harpagophytum et curcuma présentent une formule plus concentrée pour soulager efficacement les douleurs associées à des pathologies articulaires et musculaires.

 

L’association harpagophytum et curcuma pour traiter les douleurs de l’articulation

 

L’harpagophytum et curcuma sont très puissants pour lutter contre les douleurs dues aux articulations. L’harpagophytum est très efficace pour soulager les douleurs. Ses racines sont transformées en gélules pour que l’organisme puisse mieux ingérer ses principaux actifs. Selon une étude lancée en 2003 sur 75 patients, une prise quotidienne d’harpagophytum a diminué considérablement les symptômes de l’arthrose de 25 à 45 % tout en favorisant leur mobilité articulaire. La plante agit rapidement sur le rhumatisme et soulage presque immédiatement les douleurs. Elle améliore également la détente musculaire et agit surtout sur l’arthrose. Selon les patients traités, l’effet de l’harpagophytum est similaire à celui d’un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien. L’avantage de cette plante c’est qu’elle peut associée à d’autres traitements. Elle ne crée pas de dépense même, certains patients affirment, à ne plus s’en passer. Le traitement habituel peut être interrompu à tout moment dès que le patient se sent mieux. Jusqu’à maintenant, aucun effet secondaire n’a été décelé à la suite du traitement à l’harpagophytum.

Le curcuma aide à lutter contre l’inflammation. Il est disponible sous forme de compléments alimentaires pour éviter que l’organisme ne l’élimine dès son ingestion. Les experts l’associent souvent avec des extraits de poivres noirs et de phospholipides pour garder sa stabilité. Cela permettra au curcuma d’agir plus efficacement sur les inflammations articulaires. Il a la capacité de réduire la propagation de l’arthrose, pris sous forme de complément alimentaire selon une fréquence bien définie tout au long de la journée.

L’harpagophytum et curcuma permet également de réparer les cartilages endommagés. L’association de cette plante favorise la fabrication de protéoglycanes, une molécule éponge améliore l’élasticité et la souplesse du cartilage. Sans cette molécule, les cartilages s’usent rapidement face aux chocs, entraînant alors l’apparition des douleurs articulaires. La production du protéoglycanes est favorisée par la glucosamine et la chrondroïtine. Pour les obtenir, l’organisme doit synthétiser les glucoses contenus dans les aliments. Cependant, les personnes souffrant d’arthrose, même si son organisme arrive à synthétiser le glucose. L’association harpagophytum et curcuma vous permet d’aider l’organisme à réaliser les synthétisations en grande quantité de protéoglycanes, surtout si celle-ci est ingérée par voie orale sous forme de gélules. Le complémentaire alimentaire, riche en minéral et en acide bénéfique, améliore de ce fait le métabolisme du cartilage qui arrive à se reconstruire naturellement. Pour arriver à un tel résultat, les chercheurs ont mené différentes études. L’effet du glucasmine pour réduire la douleur au niveau de l’articulation en cas d’arthrose modérée. Les résultats du traitement sont perceptibles entre 2 à 8 semaines. Les douleurs disparaissent même après son arrêt grâce aux vertus anti-inflammatoires de deux plantes. Avec la glucosamine, le processus de traitement du cartilage ralentit sa dégradation, voire même le stopper. Deux études cliniques sur des personnes ayant des problèmes aux articulations du genou indiquent que la prise de 1 500 mg de sulfate de glucosamine pendant trois ans a permis de limiter la progression de la maladie.

Avec l’harpagophytum et curcuma, le résultat est beaucoup plus rapide. Certaines personnes l’utilisent souvent comme un dernier recours pour les soulager les symptômes s’associant aux douleurs musculaires à l’origine de pathologie grave comme l’arthrose. Il est plutôt conseillé de les utiliser à titre préventif. Actuellement, on peut facilement rencontrer des compléments alimentaires vendus sous forme de gélules ou de teinture mère associant ces deux plantes.