Probiotiques articles oxagood

L’Harpagophytum appelé aussi griffe du diable est une plante qui pousse dans le désert de la partie sud-ouest de l’Afrique, plus précisément dans le désert de Kalahari. Tout comme les feuilles de frênes, les feuilles de cassis et la reine des prêts, il est reconnu pour ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques. À cet effet, l’harpagophytum est une plante thérapeutique recommandée par de nombreux médecins de renom pour lutter contre l’arthrose, les rhumatismes et les allergies grâce à l’homéopathie.

Même si les effets secondaires observés à l’issue d’un traitement à base d’harpagophytum sont rares, il est tout de même déconseillé chez certains sujets. L’harpagophytum est à proscrire en cas de grossesse, d’allaitement, de calculs biliaires et d’ulcère gastrique. Pour une meilleure efficacité de traitement, son association avec d’autres types de plantes comme les feuilles de cassis est souhaitable. Par ailleurs, depuis le début des années 1953, les autorités sanitaires en Europe ont commencé à reconnaître les bienfaits d’un traitement naturel à base de plante. Aujourd’hui, nombreux Européens n’hésitent pas à mélanger la prise d’harpagaphytum avec des feuilles de cassis qui présentent un caractère diurétique. Ces feuilles contribuent à au maintien de la santé des reins en favorisant la suppression d’eau.

Effet de la prise de gélule le matin de l’Harpagophytum bio

 

L’harpagophytum est une plante qui pousse dans le désert au Botswana et à la Namibie. Les indigènes qui habitent dans le désert de Kalahari l’utilisaient déjà pendant des siècles dans la médecine traditionnelle pour soigner plusieurs maladies touchant les articulations. Ce sont surtout ses racines qui constituaient de remède efficace pour soulager les douleurs articulaires à l’issue de l’arthrose, les rhumatismes, elles contiennent des vitamines et minéraux essentiels pour les engrenages de la mobilité en Europe. Ces douleurs se manifestent souvent de l’extérieur avec une articulation rouge et des variations thermales en quelques minutes. Ces derniers peuvent être à l’origine du syndrome du mal partout.

Des essais cliniques ont prouvé l’effet positif de l’harpagophytum pour atténuer les douleurs lombaires aigües, notamment en Europe, les propriétés anti-inflammatoires de cette plante lui permettent d’estomper les ulcères et les brûlures gastriques. La plante ne fut réellement utilisée par les Européens comme alternative médicale qu’à partir de 1953 à l’issue des résultats d’analyse qu’ont apportés les chercheurs allemands Schmidt & Belam à son insu. Pour son utilisation, il est possible de l’utiliser en infusion ou en décoction selon vos préférences. En infusion, il suffit de mélanger une cuillère à café d’harpagophytum de racine sèche pendant 3 à 5 minutes. En décoction, on laissera plutôt bouillir la préparation pendant 10 à 15 minutes avant consommation. Généralement, le traitement des douleurs articulaires et rhumatismales à base de l’harpagophytum prend un à 3 mois. Au-delà de ce délai, on pourrait peut-être observer des effets secondaires notables.

Les propriétés anti-inflammatoires de l’harpagophytum lui permettent d’atténuer les douleurs musculaires et articulaires, en association avec d’autres types de plantes, ces propriétés peuvent accroître dans d’autres domaines comme le stress. En effet, en associant cette plante du désert de Kalahari avec les feuilles de cassis, la reine-des-prés, le curcuma et l’ortie, l’état du corps pourrait être mieux renforcé et lutter contre la dépression, le stress, les difficultés de concentration et le blues. Ces plantes anti-inflammatoires possèdent chacune des formules spécifiques nécessaires à l’organisme. Le cassis contient des flavonoïdes qui participent au bon fonctionnement de l’organisme. La reine-des-prés comprend des oligo-éléments qui défendent le cartilage et privilégient la minéralisation osseuse. Le curcuma est un actif naturel qui renferme la curcumine, une substance reconnue pour protéger la santé articulaire. L’ortie renferme de la silice. Et bien évidemment, l’harpagophytum possède des vertus anti-inflammatoires et antalgiques par la forte teneur en harpagosides dans sa composition.

La plante Harpagophytum est un complément alimentaire et ne peut en aucun cas remplacer le mode de vie saine procuré par une alimentation équilibrée et diversifiée, le cas échéant, on pourrait alors être sujet à des harpagophytum effets secondaires d’ordre intestinal.

L’harpagophytum bio venant de l’Agriculture bio est un aliment complémentaire pour combattre le stress

 

Depuis le début du XXIe siècle, l’obésité est un sujet qui n’a cessé d’accroître dans le monde et les stratégies de suivie du poids, y compris la prise des plantes en compléments alimentaires augmentent. Les études scientifiques effectuées récemment ont montré les effets minceurs chez les plantes bioactives comme l’extrait de la griffe du diable. En effet, le concentré de cet extrait présente des effets anti-obésités en augmentant la sécrétion d’obestantine et en inhibant l’action de la ghréline qui permet de diminuer l’appétit, c’est donc un actif minceur naturel conseillé pour les personnes obèses et en surpoids.

L’Harpagophytum procumbens est la plante anti-inflammatoire de référence dans le traitement naturel des douleurs arthrosiques. Elle contient des harpagosides (au moins 1,2 %) aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques et est fortement conseillée pour soulager les douleurs articulaires comme l’arthrose du genou, de la hanche ou des cervicales. Dans le commerce et en pharmacie, on en trouve le plus souvent sous forme de gélule ou de teinture mère. La dose efficace journalière est de 400 à 500 mg d’extrait sec, soit 3 à 4 grammes de poudre (si la forme n’est pas précisée, en général il s’agit de la plante totale).

L’harpagophytum est souvent composé avec une plante reminéralisante (cassis, bambou, tabashir) pour procurer plus d’effets sur la santé articulaire et musculaire. Notamment, l’association de la griffe du diable avec l’huile essentielle de cassis ou Hapargophytum & cassis permet de mieux lutter contre l’origine des douleurs articulaires, fluidifier les mouvements articulaires et renforcer la structure osseuse. Cette association griffe du diable + cassis provenant d’une agriculture biologique, extraite par un procédé bio est recommandé pour soulager les douleurs articulaires. Récemment, les industries homéopathiques ont mis au point une association de dix huiles essentielles avec l’harpagophytum qu’on a baptisé « cosmétique bio ». La cosmétique comprend des huiles essentielles de citronnelle, de cajeput, de coriandre, de cumin, d’eucalyptus, de gingembre, de marjolaine, de pin sylvestre, de sauge et de mélisse. On a aussi développé un mélange de 4 plantes aux vertus thérapeutiques essentielles nommé le quatuor. Le quatuor définit une combinaison de complément alimentaire composé d’harpagophytum, de cassis, de prêle et de frêne, des plantes reconnues pour leurs actions positives sur la santé articulaire. Une prise régulière du curcuma et de feuilles de cassis peut réduire le mal engendré par la douleur articulaire à l’issue d’une arthrose.

Pour ses vertus anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes. On utilise l’harpagophytum, les feuilles de frêne, les feuilles de cassis et la reine des prêts pour lutter contre les rhumatismes et les allergies. À part l’association de l’harpagophytum au cassis, on pourra aussi envisager une association de l’harpagophytum à la reine des prêts ou le frêne au cassis en fonction des effets recherchés. C’est par ailleurs le but recherché du laboratoire français Erbalab en s’implantant en France. Le laboratoire a pour but de concevoir des nouvelles solutions thérapeutiques en associant certaines plantes médicinales à d’autres. Les conseils des professionnelles de la santé comme les médecins, les phytothérapeutes, des pharmaciens permettent à l’Erbalab de concevoir des produits bios de qualité pour donner naissance à l’Erbagic Erbalab. Ce dernier est un complément alimentaire qui permet de soulager les douleurs articulaires et d’améliorer l’anatomie du cartilage, l’Erbagic Erbalab est déconseillé aux femmes enceintes ou en phase d’allaitements et aux enfants de moins de 6 ans. Erbagic Articulation Erbalab se présente sous forme de gélule, la prise de 1 à 2 gélules par jour est indiquée.

L’association de l’harpagophytum et la prêle ou Harpagophytum prêle est un complément alimentaire essentiel, produits qui a des actions bénéfiques pour la mobilité et la flexibilité des articulations. L’harpagophytum et la prêle sont tous deux reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires, la contribution à la régénération des cartilages, le soulagement des douleurs articulaires et à l’amélioration de la mobilité et flexibilité.

En cas d’ulcère, de brûlure ou l’irritation cutanée, l’Harpagophytum procumbens de la griffe du diable sous forme de pommade est plus simple à utiliser sur les parties touchées. Parfois, ce dernier est à l’origine de troubles chez certaines personnes si l’on l’administre à voie orale. En effet, contrairement à ce que les gens ont tendance à penser, l’harpagophytum est déconseillé en cas d’ulcère gastrique et aussi chez les femmes enceintes ou allaitantes. Toutefois, les rares effets perceptibles sont souvent d’ordre intestinal comme la diarrhée.

À part l’homéopathie qui est un traitement naturel à base de plante, on peut aussi soulager les articulaires douloureuses par le biais d’un massage à l’huile par exemple. En comparaison avec les autres types de traitement médical, cette option médicamenteuse est de loin la plus pratique et la plus conseillée pour soulager les causes médicales apparentes d’une douleur articulaire, surtout d’origine mécanique comme l’arthrose. Aussi, l’alimentation en acide gras riche en oméga 3, la consommation des plantes riche en vitamine et en minéraux ont des effets bénéfiques pour la santé de l’articulation. Les exercices physiques adaptés sont conseillés dans le cas d’une douleur articulaire au genou et à la hanche provoquée par l’infection articulaire à l’origine de l’arthrite.

L’opération est le dernier recours dans le cas d’échec des autres traitements. Toutefois, il est nécessaire que le patient traité connaisse les risques d’une telle option sur les fonctions de son organisme comme l’apparition des douleurs post-opératoire.