Probiotiques articles oxagood

S’il y a bien un sujet tabou qui peut préoccuper sans cesse l’esprit des gens, c’est bien les douleurs des articulations. Ces douleurs sont non seulement source d’angoisse et de stress, mais en plus peuvent contribuer à changer le mode de vie de la personne concernée. En effet, quand on ressent des douleurs en permanence ou soudaines aux coudes, aux épaules, aux genoux, à la hanche et aux poignets, il n’est pas rare que cela puisse affecter nos comportements en général. Qu’on le veuille ou non, les douleurs articulaires qu’on ressent au quotidien ou soudainement pendant la nuit peuvent avoir des conséquences sur notre bien-être…

… De nos jours, il existe des différents types de traitements utilisés pour soulager les douleurs articulaires. Étant donné que ces derniers sont à l’origine des maux du quotidien, il est assez évident que bon nombre de médecins accordent une importance à son sujet. Parmi ces traitements, on peut particulièrement citer l’homéopathie. L’homéopathie recommande l’utilisation des plantes médicinales harpagophytum ou griffe du diable pour soulager les douleurs qu’on ressent souvent ou rarement au niveau de nos articulations. En effet, cette plante originaire du désert du Kalahari présente de nombreux bienfaits sur la santé articulaire, musculaire et osseuse. A priori, cette plante n’engendre aucun effet secondaire, toutefois, pour garder une certaine précaution, il est conseillé de ne pas l’utiliser comme traitement pour les femmes enceintes et allaitantes.

 

L’harpagophytum procumbens, une plante aux vertus thérapeutiques contre les douleurs articulaires

 

Les peuples indigènes de l’Afrique comme les Bantus, les Khoi et les San utilisent l’harpagophytum depuis bien des siècles pour soulager les gênes articulaires, les douleurs thermales, les douleurs rhumatismales et les troubles digestifs, même chez les jeunes enfants. Les premières descriptions en Occident de la plante dataient du début du XIXe siècle, plus précisément en 1820. Ce n’est qu’en l’an 1907 qu’un chercheur allemand a découvert les vertus de l’harpagophytum procumbens à soulager les problèmes médicinaux qui touchent souvent le peuple indigène. En 1950, un autre chercheur allemand a effectué des recherches plus poussées sur les effets bénéfiques de la griffe du diable. En Occident, il s’utilise souvent pour soulager les douleurs rhumatismales et arthritiques.

Harpagophytum procumbens, c’est le nom scientifique de l’harpagophytum, par contre, les Africains l’appellent « griffe du diable » en raison de sa morphologie. En effet, muni de griffes, ses fruits se distinguent de ses pattes et ses poils. Une fois fixées dans la partie molle des sabots de certains animaux, ces griffes peuvent provoquer des troubles divers chez le bétail. D’où le nom « griffe du diable ». Pourtant, la griffe du diable possède de nombreuses vertus thérapeutiques non seulement pour les articulations, mais aussi pour les autres éléments du corps qui l’entourent comme les muscles, les tendons et les ligaments. Elle contribue à réduire la perception des douleurs post opératoire ou DPO à l’issue d’une arthrose, d’un rhumatisme inflammatoire ou d’une polyarthrite rhumatoïde. Ces derniers touchent souvent les fonctions nécessaires de l’organisme et sont à l’origine des maux du quotidien.

La plupart des harpagophytum vendus actuellement en Europe et en France sont extraits de plantes sauvages, un fait qui pourrait menacer sa survie sur le long terme. A cet effet, les pays producteurs de la plante (l’Afrique du Sud, Botswana, Namibie…) mettent en place des différentes méthodes de conservation de la plante. De plus, sa culture et sa cueillette sont des opérations difficiles à réaliser. Toutefois, son exploitation en vaut bien la peine étant donné les nombreux bienfaits qu’elle présente pour la santé des articulations et les muscles.

Tout comme la reine-des-près, l’harpagophytum est une plante utilisée à usage anti-inflammatoire naturel. Il est surtout reconnu pour ses propriétés à soulager les douleurs articulaires au niveau des genoux et de la hanche et à traiter les infections articulaires pouvant évoluer en arthrite après la pratique d’exercice physique inapproprié. En Europe, de nombreuses études furent établies pour vérifier si l’harpagophytum est réellement efficace pour soulager les douleurs arthritiques et pour connaitre s’il présente des effets secondaires similaires aux traitements à base de médicaments sous forme d’ampoules. Ces études ont pu identifier le caractère méthodologique de la plante à soulager les douleurs de l’articulation qui devient rouge à la minute d’une variation thermale et surtout l’arthrose. L’arthrose et l’arthrite sont tous deux des pathologies qui peuvent affecter les articulations. Toutefois, la différence est que l’arthrite est surtout reliée à des lésions et des infections perçues suite à un accident articulaire dû à un surmenage des articulations, tandis que l’arthrose définit la dégénérescence du cartilage. L’arthrose est une maladie chronique qui touche plus de femmes ménopausées que d’hommes et de femmes jeunes.

Qu’il s’agisse d’arthrose ou d’arthrite, la griffe du diable peut soulager les maux des articulations en général. Par ailleurs, des recherches réalisées in vitro sur des animaux ont pu démontrer la différence des actions de la plante par rapport aux Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens ou AINS classiques. D’après ces recherches, l’harpagophytum possèderait des propriétés analgésiques, toutefois, son mode d’action reste limite et inexact.

À la ménopause ou après de longues heures de travail, il n’est pas rare qu’on ressente des douleurs le long de la colonne vertébrale ou tout juste en bas du dos. À cet effet, l’harpagophytum peut être utilisé pour soulager le mal de dos pour qu’il n’apparaisse plus de façon régulière. Et pour une meilleure efficacité du traitement, on peut même le mélanger avec un extrait de feuille de cassis ou de curcuma. Sur le marché, on retrouve facilement des composés d’harpagophytum articulations comme ceux d’Articulation Bio qui mélange cette plante du désert Kalahari avec d’autres extraits de plante intéressant comme le cassis & frêne et la prêle. La prêle est riche en silice et optimise la reminéralisation des articulations. Le cassis et le frêne sont quant à eux des émonctoires naturels qui peuvent améliorer la mobilité au quotidien.

À part le fait d’être un anti-inflammatoire naturel et présenter un traitement efficace pour soulager les douleurs articulaires et lombaires, l’harpagophytum est aussi reconnu en herboristerie pour ses vertus à apporter une solution naturelle au manque d’appétit et à la dyspepsie. Les principes de l’herboristerie affirment que le fait de stimuler les papilles gustatives avec des substances amères envoie des informations à l’estomac pour accentuer la production de suc gastrique nécessaire pour une bonne digestion des aliments. Étant donné que les racines d’harpagophytum présentent un goût amer, ils peuvent donc facilement stimuler cette production et provoquer l’appétit. Aussi, l’ESCOP rapporte que plusieurs essais cliniques qui se sont tenus sur 3 ans aux environs des années 1970 ont démontré les effets réels de l’harpagophytum à atténuer les malaises intestinaux, la constipation, la diarrhée et la flatulence.

 

L’harpagophytum procumbens, un harpagophytum articulation riche en acide et en éléments nutritifs

 

L’harpagophytum procumben, une plante par excellence provenant des zones désertiques africaines possède de nombreuses propriétés médicinales en raison des nombreux éléments actifs qui le composent. Tout comme l’harpagophytum reine qui améliore le mode de vie des articulations, l’harpagophytum articulations contient notamment des flavonoïdes, des harpagosides, des glucosides, des phytostérols, des phénols, du magnésium & acides cinnamiques et chlorogéniques. À part le fait d’être riche en acide bénéfique pour l’organisme, il contient aussi des substances minérales intéressantes à effet revitalisant comme le calcium, le phosphore, le magnésium, le fer, la vitamine C, le bêta-carotène et les types de vitamines de groupe B.

L’harpagophytum s’utilise souvent dans la phytothérapie pour ses qualités médicinales et thérapeutiques certifiées. Les racines de l’harpagophytum procumbens sont riches en harpagosides, en glucoiridoïdes, en procumbides, des composants efficaces pour soulager les douleurs articulaires. Ce sont surtout ces racines qui sont utilisées pour le traitement homéopathique de l’arthrite et de l’arthrose. Des études menées pendant plusieurs moins qui tiennent en compte le cas de patients arthrosiques ont démontré les effets des racines d’harpagophytum sur l’amélioration de la mobilité générale des articulations et de l’organisme. Sans effet secondaire sur les fonctions de l’estomac, cette plante peut donc remplacer l’utilisation des AINS classiques. En complément des repas, la plante est aussi réputée pour ses vertus à soulager les douleurs articulaires et les tendons sollicités lors de la pratique d’exercice sportif trop intense. Elle favoriserait aussi l’élimination des acides uriques dans le corps qui sont à l’origine de l’apparition des gouttes.

Si l’homéopathie préconise l’utilisation de la plante d’harpagophytum procumbens, c’est sûrement pour une raison intéressante. En effet, à part le fait de soulager les muscles et les articulations douloureux, l’harpagophytum peut aussi être utilisé dans le traitement des états dépressifs étant associé à d’autres types de plantes, notamment la Griffonia Simplicifonia, le Ginseng et le Rhodiola. Le mélange obtenu par l’association de ces plantes aide à lutter contre le stress, les problèmes de concentration et la dépression.

La racine d’harpagophytum est disponible soit sous forme de gélules, soit sous forme de capsules pour procurer un mode plus facile à administrer. Elle se commercialise aussi sous forme de teinture mère, de pommade, en décoction et ampoules buvables. La forme teinture mère permet de mieux soulager les troubles digestifs, la pommade est plus pratique pour traiter les brûlures, les cas d’ulcères et les irritations cutanées, la décoction soulage de façon plus efficace les douleurs rhumatismales et le manque d’appétit… Récemment, les dernières études effectuées sur l’harpagophytum médicamenteux cherchent un moyen de le présenter sous forme d’huile essentielle pour soulager les autres causes médicales associées aux douleurs articulaires et musculaires.