On nous conseille souvent quand on est dans une phase de traitement à base d’antibiotique : « Prends des yaourts quand tu prends tes antibiotiques ». Vous l’aviez peut-être aussi déjà entendu ?

Quand on vous parle de consommer des yaourts, il ne s’agit pas seulement du goût, mais il s’avère que la nature même de ce produit est un miracle en soi. Les principes du traitement des maladies dans les pays avancés comme les U. S.A, la Grande Bretagne, le Canada ou la Suisse ont changés depuis quelques années. Au lieu de réaliser des campagnes pour le traitement post-pathologique d’une maladie spécifique, ils préfèrent sensibiliser leurs populations avec des méthodes préventives pour une éradication de cette dernière à ses racines…

… De nos jours, les maladies gastro-intestinales atteignent de plus en plus de gens. Des troubles provoqués par le déséquilibre de la flore intestinale. Les probiotiques se présentent à cet effet à titre préventif pour restaurer la vie des bactéries qui constituent le microbiote intestinal. Le yaourt figure parmi les meilleurs types de prébiotiques en totalisation plus d’un milliard de lactobacilles nécessaires pour la santé de la flore de l’intestin ou flore intestinale.

 

Des études montrent les conséquences d’une prise d’antibiotiques sur la santé intestinale

 

Penchons-nous d’abord sur ce qu’est un antibiotique. Vous avez surement déjà été dans un état critique suite à une fièvre, des blessures importantes ou des toux incessantes. Comme traitement, votre docteur vous a prescrit des antibiotiques pour un nouveau retour de votre santé à son état normal. Pourtant, ces antibiotiques induisent des effets majeurs et néfastes sur la flore intestinale d’un sujet… Un antibiotique est en fait une molécule, d’origine naturelle (dérivée de plante généralement), synthétique ou semi-synthétique. Ces molécules vont agir de telle sorte qu’ils vont soit stopper la progression ou la prolifération bactérienne et on les appelle bactériostatiques, soit détruire directement les bactéries et on les appelle bactéricides.

La science des antibiotiques et son introduction en parallèle dans le domaine médical sont déjà très en avance dans les pays développés. Les pays en voie de développement quant à eux se contentent d’appliquer les résultats de ces recherches. En tout état de cause, l’infection bactérienne et l’antibiothérapie sont un sujet que tout le monde peut comprendre. Aborder le sujet qui consiste à dire qu’utiliser à la fois un probiotique et un antibiotique semble illogique, mais nous verrons par la suite que ce n’est pas dénué de sens… Quelle que soit la classe des antibiotiques, ils vont induire par leurs actions bactériostatiques et bactéricides une destruction des bonnes bactéries au niveau de l’intestin. Un déséquilibre qui va occasionner d’importants problèmes digestifs. Une fois qu’une infection s’installe, tous les systèmes de notre corps seront en état de déséquilibre, les uns bien plus en mauvais points que d’autre selon le type d’infection, cela engendre inévitablement le stress chez le sujet. Au niveau des intestins, toute altération de la flore microbienne profonde peut entrainer plusieurs signes, comme la diarrhée qui est la plus fréquente, les constipations qui sont beaucoup moins fréquentes et les douleurs abdominales diverses. Les différents changements observés sur le comportement du microbiote et du macrobiote intestinal sont à cet effet dus à une prise antibiotique volontaire répétée. On peut reconnaître ces changements à l’extérieur de l’organisme suite à une analyse des selles et de la peau du sujet.

Le système digestif est un énorme carrefour à infection, soit les bactéries y séjournent soit elles y transitent. De ce fait, la tuyauterie digestive est la plus exposée aux infections, surtout sa partie basse qui commence après la fin de l’estomac jusqu’à l’ampoule rectale et l’anus. Cette partie basse qui sera plus atteinte du fait de sa longueur et des innombrables populations microbiennes dedans pourrait facilement être exposée à la venue de bactéries nuisibles. Sachez que la flore microbienne intestinale, une fois altérée se régénèrera seulement à 80 % en 2 mois, et plusieurs mois seront nécessaires pour un rétablissement total…

… Étant des compléments alimentaires pour l’organisme, les probiotiques qui sont des bonnes bactéries vont aider à rétablir l’équilibre dans cette flore intestinale, à restaurer et à renforcer les défenses intestinales. Associée à une alimentation saine et des activités physiques, cette prise de probiotique permet de lutter contre les allergies au gluten et les effets néfastes d’une prise antibiotique. De ce fait, après avoir suivi un traitement d’antibiotique, il est nécessaire de manger des yaourts pour maximiser la reconstitution du microbiote.

En Bulgarie, le yaourt est qui est en quelque sorte un type de lait fermenté devenu en quelques années un élixir de longévité très prisé par la population. Les lactobacilles bifidobacteries présents dans le lait fermenté est en effet un probiotique très puissant, une fois passé l’acidité estomac ces lactobacilles vont déverser leur acide lactique pour détruire les mauvaises bactéries. En plus ils vont faire en sorte que la muqueuse intestinale soit plus résistante, plus forte et plus fonctionnelle. Aussi, ils vont renforcer la défense immunitaire et limiter au maximum l’apparition des allergies et des maladies auto-immunes.

Le système digestif accueille bien les levures, d’autres formes de probiotiques qui vont prévenir et même dans quelques cas guérir les maladies à l’origine du déséquilibre. Il faut aussi savoir que les antibiotiques sont des armes très efficaces contre les infections, mais cela va parfois s’accompagner de « malaises intestinaux », de crampes et douleurs en tout genre, de ballonnements… Heureusement, la prise de probiotiques contenus dans les produits fermentés comme le yaourt limite les dégâts. Comme le Dr Pillant le Moult l’affirme, tous les antibiotiques sont capables de déréguler un peu le système digestif, un maigre sacrifice par rapport à la récompense qu’est la guérison et qui en plus peut être facilement contourné par la consommation de yaourts.

Le yaourt, le produit miracle donc pour l’intestin. Il guérit des désagréments causés par les antibiotiques et prévient des pathologies inconfortables et récidivantes comme le syndrome du côlon irritable. À cet effet, les médecins traitants, les spécialistes chercheurs, les pharmaciens et les professionnels du bien-être de la santé intestinale recommandent une association des probiotiques comme les produits laitiers tels le yaourt ou le kéfir avec les médicaments antibiotiques.

 

Consommer du yaourt de qualité pour limiter les effets des antibiotiques

 

Des études poussées par la Canadienne Inspection affirment de l’utilité des probiotiques et des fibres solubles pour le traitement du syndrome de l’intestin irritable. Les légumes contiennent beaucoup de fibres solubles dans l’intestin, peu importe la date à laquelle vous les mangez, l’important c’est d’en manger le plus régulièrement possible pour que la flore intestinale s’adapte à ce régime et l’accepte.

Elie Metchnikoff scientifique russe de renom et père des recherches sur les probiotiques à propager et incité à la consommation de yaourt vers les années 1908. Le Yaourt contient bel et bien des probiotiques, pour ne citer que le Lactobacillus bulgaricus et le Streptococcups thermophilus. Mais pour bien combattre les diarrhées par exemple il faudrait des souches bien plus spécifiques comme le Lactobacillus rhamnosus à un nombre d’ufc très importante de l’ordre de 5 à 10 milliards minimum. Les probiotiques contenus dans le yaourt vont lutter contre l’auto intoxication, selon toujours les dires d’Élie Metchnikoff. Ils affirment que les macrophages seraient à l’origine de l’intoxication du corps par lui-même. Cette théorie immunologique très intéressante désigne le côlon comme étant un organe nuisible puisque celui-ci contient d’innombrables restes d’aliments qui vont nourrir les bonnes bactéries et les mauvaises bactéries en même temps. La solution adoptée devrait alors permettre une multiplication des bonnes bactéries et une diminution des mauvaises, deux faits qui définissent le rôle principal des probiotiques. En effet, les probiotiques produisent de l’acide lactique pour éliminer les microbes pathogènes dans l’intestin et les différentes muqueuses.

Les intestinaux probiotiques contenus dans les produits laitiers vont séjourner un bon moment dans l’intestin grêle et y faire leur travail en tant que réparateurs. Un excès de prise de protéines va non seulement atteindre vos reins et les endommager petit à petit, mais aussi dérégler le système digestif. Le yaourt, le kéfir, le fromage surtout sa croûte sont faits de bactéries produisant un processus de fermentation. Ces probiotiques prébiotiques sont non seulement des organismes bactéries qui stimulent l’appétit et qui préviennent des malaises intestinaux, mais ce sont également des organismes vivants pouvant protéger le corps des effets secondaires de la consommation d’antibiotiques.

Antibiotique flore intestinale et yaourt est une combinaison de souches bactériennes qui marche à la perfection pour obtenir en même temps un traitement efficace et une flore intestinale en équilibre par l’action des probiotiques naturels comme les yaourts, les kéfirs et les fromages. Se procurer ces produits n’est pas difficile, c’est même très simple pourtant les gens ne sont généralement pas habitués à les prendre en parallèle avec leur traitement. Selon les grands laboratoires et les chercheurs scientifiques, pour limiter les risques d’apparition des troubles gastro-intestinaux après une prise d’antibiotique et pour obtenir des effets bénéfiques totaux sur la santé probiotique, il est essentiel de suivre un régime alimentaire équilibre riche en probiotiques. À cet effet, il suffit de prendre un yaourt, un kéfir, une bonne tranche de fromage avant de prendre ses médocs pour offrir une bonne marge d’action aux antibiotiques et à notre intestin.

Outre ces capacités curatives et préventives, les probiotiques ne présentent pratiquement aucun effet secondaire sur la santé. Homme, femme, enfant, bébé ou nourrissons, tout le monde peut en prendre après un long traitement d’antibiotique fatiguant.