Les antibiotiques nous fatiguent-ils réellement ? Cette question est très récurrente chez tout un chacun après avoir reçu une antibiothérapie. En effet, les antibiotiques sont régulièrement accusés d’engendrer une fatigue pendant et après le traitement. Mais est-ce vrai ?

Selon le spécialiste et pharmacologue français le Pr Alain Astier, il est faux de dire que les antibiotiques sont responsables de la fatigue. Il est impératif de rappeler que les antibiotiques sont prescrits pour combattre les infections transmises par des bactéries. La fatigue ne fait pas partie des effets indésirables de la prise d’antibiotique. Bien que vous vous sentiez fatigué après avoir pris des antibiotiques et que vous soupçonnez ces dernièrs d’en être responsables, c’est en fait l’infection elle-même qui est à l’origine de la fatigue. Vous pourriez par la suite ressentir des malaises divers, mais aussi des douleurs projetées comme les douleurs articulaires ou abdominales…

… Quand on parle de fatigue après un traitement antibiotique, on fait plutôt allusion à une fatigue au niveau de la flore intestinale qui se manifeste par la diminution en nombre des bactéries bénignes dans les flores de l’intestin. Cette fatigue engendre par la suite un déséquilibre de la santé intestinale.

 

La France et la gestion des maux de ventre

 

La science des antibiotiques et son introduction en parallèle dans le domaine médical sont des sujets très développés dans de nombreux pays développés comme la France. Concernant cette antibiothérapie, des questions d’effets secondaires peuvent se poser surtout chez les patients qui présentent une flore intestinale fragile et qui pourraient être facilement tombés dans un état de fatigue intense, une fois le traitement antibiotique entamé. Cette constatation est en fait faussée par notre subjectivité vis-à-vis du traitement. Cette fatigue est due à l’infection à laquelle votre médecin a prescrit des antibiotiques. La fatigue est une réponse que le corps humain émet suite à combat qu’il mène contre des différents microbes et bactéries pathogènes invisibles à l’œil nu. Pour faire simple, quand vous êtes malade, vous êtes infecté donc vous êtes en même temps fatigué. Vous consultez votre médecin et ce dernier vous prescrit des antibiotiques qui vont éradiquer l’infection bactérienne…

… L’infection disparaîtra, mais la fatigue qu’elle a causée reste et demeurera pendant quelques jours voire quelques semaines en raison des différents troubles que la prise antibiotique a engendré de façon volontaire sur l’état de santé de votre microbiote et macrobiote intestinal. Cet état de fatigue pourrait être identifiable suite à une analyse des selles ou de la peau. Votre logique veut que ce soit les antibiotiques qui causent la fatigue, mais c’est en fait inexact. Des infections peuvent détruire vos globules rouges par oxydation qui iront s’agglutiner dans les articulations et les muscles et vont par la même occasion causer des douleurs musculaires articulaires, le corps aura alors besoin d’aide que ce soit dans le plan alimentaire (par ingestion d’aliment antioxydant comme les fruits légumes) ou dans le plan médical (par les antibiotiques). L’arrêt de l’infection à l’origine de la fatigue n’efface pas cette fatigue pour autant, il est aussi important de savoir que des effets secondaires peuvent être observés au niveau de la peau et du ventre. On peut citer les phanères, l’hypersudation, la soif ou encore les maux de ventre.

Les traitements antibiotiques ne sont guère efficaces face aux infections virales comme les hépatites virales, le rhume ou toutes les viroses connues ; cela va de même pour les infections parasitaires comme pour les infections dues à la morsure tique qui transmettra le parasite à l’homme, par la suite des douleurs musculaires articulaires peuvent être constatées. Dans la majeure partie des cas, la fréquence de la prise d’antibiotique est généralement régulière pour une molécule donnée à un nouveau sujet présentant une flore intestinale en retour vers un déséquilibre. On les prend à des intervalles bien déterminés généralement le matin, l’après-midi et le soir avant de se coucher, la négligence ou l’absence traitement ne va causer qu’une persistance de symptômes sur une longue durée.

Pour des pathologies plus graves comme pendant la maladie de lime, malgré le traitement curatif, des troubles de mémoire peuvent être constatés des semaines après. Les antibiotiques permettent à notre défense immunitaire de supprimer rapidement l’infection, ils n’auront aucun effet sur la fatigue et n’en sont pas la cause. Il est donc très important de ne surtout pas arrêter un traitement basé sur les antibiotiques en cours sous prétexte que l’on se sent fatigué. Respectez le dosage, la fréquence de la prise médicamenteuse et de la durée totale du traitement est impérative. Le fait de passer outre ces recommandations vous expose à un risque de récidive de l’infection et plus dangereux encore de contracter des bactéries qui seront devenues résistantes au précèdent traitement antibiotique initial donc beaucoup plus difficile à éliminer. Le problème avec la résistance bactérienne est que si ladite bactérie se façonne un moyen pour résister aux traitements progressivement et si le sujet ne suit pas à la lettre la prescription médicale, au final, l’antibiotique n’aura plus aucun effet sur son état de santé. Viendra ensuite la question de la gestion d’une éventuelle contamination de l’environnement et/ou des proches qui pourrait causer une épidémie.

 

L’intervention des antibiotiques dans les troubles gastro-intestinaux divers

 

L’examen du patient à l’hôpital ou dans un cabinet médical est très important pour obtenir un traitement, tout risque d’erreur nécessite un test médical que ce soit par analyse des fluides biologiques ou par des imageries diverses d’orientations. Confirmant ainsi l’infection, le traitement antibiotique peut être entrepris. Malgré tout, dans des rares cas à un moment donné de l’année, il se peut que le diagnostic ne soit pas du tout évident, devant des signes peu évidents comme le manque d’énergie du sujet, un amaigrissement ou une fébricule. Une infection bactérienne n’est pas toujours aussi flagrante surtout en phase de début, elle peut être masquée par un bon état de la santé du sujet, elle peut tout aussi bien être confondue à une autre pathologie. Le domaine de la pathologie et même des infections seules est très vaste, être sûre de telle ou telle infection nécessite de mettre en jeu d’importants moyens de diagnostic. Selon une étude scientifique prouvée, une fois le bon diagnostic posé, l’intervention des antibiotiques est vitale, son efficacité dépend grandement de la dose introduite et du respect de la durée totale du traitement.

Comme toute drogue introduite dans le corps humain, les antibiotiques ont leurs effets secondaires chacune et spécifiquement aux organes qu’elles atteignent ; allant d’une simple fièvre aux atteintes d’organes jusqu’à une insuffisance fonctionnelle, les effets sont très variables. D’où la nécessité du respect encore une fois de la dose, de la durée et de la fréquence de la prise du médicament. Un suivi thérapeutique n’est pas à exclure pour analyser le bon fonctionnement du traitement, la bonne éradication de l’agent causal et surtout de la bonne tolérance du médicament par le patient en scrutant sa physiologie post-thérapeutique. Une étude démontre que les infections bactériennes les plus communes vont attaquer le tube digestif donc le ventre, la bactérie causale se développe d’autant plus dans ce milieu où la température et l’humidité lui sont propices. L’étude de ce terrain particulier a permis de répondre aux attaques des bactéries convenablement et de les éradiquer sans endommager le système digestif. Un bon traitement antibiotique est plus que nécessaire pour cerner les infections graves qui atteignent directement le système immunitaire comme la maladie de lyme chronique. Cette maladie va nécessiter à la fois d’un traitement spécifique très puissant à base de probiotiques sur une durée prolongée et aussi une surveillance très stricte.

Connaitre le mode de transmission permet de mieux comprendre le problème et de mieux la traiter. Les infections microbiennes dues à des bactéries peuvent se transmettre d’un individu à un autre par voie aérienne, cutanée ou par l’échange de fluide corporel. Ces bactéries dans le corps peuvent aussi être transmises d’une mère infectée à son bébé, les patients transmetteurs aussi bien que les patients atteints doivent être traités par une thérapie antibiotique adaptée.

Les antibiotiques ont étés découverts par le chercheur Alexander Fleming avec la pénicilline durant la deuxième Grande Guerre, ce produit a sauvé d’innombrables vies humaines et reste encore la meilleure des traitements pour les infections bactériennes. Leur usage est totalement inutile face aux agressions virales et est règlementé par des règles de prise et de spécifications en fonction des infections qu’elles guérissent. Les nombreuses classes d’antibiotique comme les aminosides, les phénicolés, les cyclines, les imidazoles et bien d’autres ont chacune leurs effets secondaires liés à leur propriété physique ou chimique. Certains sont allergisants et provoquent des troubles de la peau sur une longue durée, d’autres possèdent des toxicités rénales, hépatiques ou cérébrales en fonction de leur dose seuil. Il est donc nécessaire de bien les connaître avant de les prescrire, comprendre leur nature, leur composition et leurs actions, comprendre leur comportement une fois mis en circulation dans l’organisme humain et surtout prévenir les effets indésirables. Le meilleur moyen d’en être sûr est toujours de bien comprendre les indications et préventions de nos médecins prescripteurs et de les suivre à la lettre jusqu’à une guérison totale. Gérer la fatigue post-infectieuse (et non post-antibiothérapie) est une autre histoire et consulter votre médecin est la seule bonne méthode de rémission face à cette fatigue.

Bref, il est conseillé de consommer des probiotiques en parallèle avec une prise d’antibiotique pour limiter les grosses fatigues dues au traitement sur l’organisme et la flore intestinale. Étant des compléments alimentaires, ils s’associent très bien à tout type d’alimentation pour renforcer les défenses immunitaires intestinales et permettent de soigner l’intolérance au gluten.